spot_imgspot_img

Communiqué BDP-Canada: La société civile gabonaise est en danger au Gabon

ona_marc2.jpg
Marc Ona Essangui

Le mercredi 31 décembre 2008  vers 12h 30mn, au siège de Brainforest, un débarquement de 3 voitures  sans immatriculations avec plus d’une dizaine d’hommes armés ont envahi le domicile professionnel de Mr Marc Ona Essangui.

Ces larbins et voleurs du régime cannibale d’Omar Bongo ont défoncé les portes de Brainforest emportant avec eux les ordinateurs portables, les cellulaires et autres clés USB de l’association de protection de l’environnement et de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite au Gabon.

Messieurs Marc Ona, Georges Mpaga, NGBWA Mintsa et deux autres journalistes ont été arrêtés. Avec leurs armes à feu, les FAMAS (les assassins du régime Bongo) ont bloqué  la circulation et tout le quartier de domiciliation de Brainforest.

Sans mandat d’arrêt et sans décliner leur identité, les voleurs et assassins d’Ali Baba Bongo et d’André Mba Obame ont intimidé et arrêté de manière ignominieuse les dignes représentants de la société civile gabonaise.
 
Ces arrestations arbitraires font suite à la plainte déposée par des associations françaises, gabonaises et l’intellectuel gabonais G. Ngbwa Mintsa contre Omar  Bongo pour détournement de deniers publics et biens mal acquis depuis 41 ans.

Actuellement les paisibles populations gabonaises vivent dans la psychose (tout le monde est maintenant en danger ici au Gabon: les enlèvements, les disparitions et les crimes rituels).
 
Mr Jean-Elvis Ebang Ondo (président de l’association de lutte contre les crimes rituels au Gabon) a, avec de beaucoup de courage, dénoncé ces actes de violation de Droits de l’Homme à RFI le soir du 31/12/2008.
 
Ce dernier fait d’ailleurs l’objet d’une filature permanente de la part des assassins d’Omar Bongo. Son téléphone cellulaire est sur écoute et il ne trouve plus sommeil depuis qu’un garde présidentiel de la section rapprochée de l’imposteur et malfrat  Omar Bongo est venu ouvrir un bar en face de chez lui et qu’il fait du vacarme 24h/24h.
 
Malgré les plaintes des habitants de son quartier (Alibandeng) regroupés en collectif auprès du chef de quartier, du député de la circonscription et à la préfecture de police, à l’instar de son maître, incarnation au Gabon de Lucifer, l’inculte fantassin ne veut rien comprendre.
 
Je rappelle au passage que Mr Jean-Elvis Ebang Ondo est harcelé par le régime assassin de O. Bongo depuis plusieurs années (assassinats de son enfant EDOU EBANG Eric et de son grand frèreTOUNG ONDO Albert, enlèvement de son premier fils EBANG David Gauthier pendant trois jours détenu par les cannibales au pouvoir).
 
Face à cette situation, j’en appelle aux USA, au Canada, à la Grande-Bretagne, aux organismes de défense des droits de l’homme, aux intellectuels gabonais, à l’opinion publique internationale de faire pression sur le syndicat du crime organisé au pouvoir au Gabon afin d’obtenir une libération rapide et inconditionnelle de Messieurs Ona Essangui, Georges Mpaga, Alain Moupopa, Grégory Ngwba Mintsa et Gaston Asséko.
 

Le Dr. Okoué Edou
Dr. Okoué Edou

Jacques Janvier Rop’s Okoué Edou,
Pr d’Economie à l’UQAR et à l’ENAP de Québec (Canada)
Secrétaire régional du BDP-Gabon Nouveau en Amérique du Nord (USA/Canada)

Voir aussi: Communiqué : Le BDP-Gabon Nouveau condamne le terrorisme d’état au Gabon et exige la libération immédiate de Marc Ona Essangui et des leaders de la société civile incarcérés 
 


Ampliations:
 
– Maison Blanche
– 1er Ministre du Canada
– 1er Ministre de l’Angleterre
– Chancellerie d’Allemagne
–  Commission européenne
– Amnesty International
– Human Right Watch
– Survie
– Transparency International
– Sherpa                

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES