spot_imgspot_img

Gabon: Crise financière mondiale: « les solutions nationales passent par la réduction des effectifs des postes politiques », Martin Alini (président de la COSYGA)

Le président de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA)Martin Alini a déclaré lors des assises consacrées à la crise financière internationale et son impact sur l’économie gabonaise, ouverte mercredi et qui s’achèvent ce jeudi à Libreville, que « les solutions nationales passent nécessairement par la réduction des effectifs des postes politiques ».
« Nous devons ensemble comprendre qu’une crise pousse à la diminution des prix et à la mévente de nos principaux produits d’exportation. Ce qui risque de jeter les paysans, chômeurs, manœuvres et ouvriers vers un régime d’un repas tous les deux jours dans notre pays », a-t-il déclaré.

« Force est de comprendre que des solutions purement nationales passent nécessairement par des sacrifices que doivent accepter toutes les Institutions: le gouvernement, le parlement, les partis politiques, les entreprises, les administrations et les centrales syndicales. Ces sacrifices s’expriment en termes de réduction des effectifs des postes politiques ou de la baisse d’un tiers les budgets de fonctionnement », a-t-il ajouté.

« Nous pensons que la crise actuelle doit être mise à profit aussi bien par le Fond monétaire international (FMI), la Banque Mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) que par les Etats sous développés pour trouver cette fois des solutions durables pour le développement de nos pays », a-t-il conclu.

Il a également marqué son étonnement devant les nombreuses conférences sur le développement économique des Etats jusqu’ici organisées, sans pour autant réussir à soulager la misère des principales victimes (travailleurs) créateurs de richesses.

Pour Martin Alini président de la COSYGA également membre du Conseil économique et social, la mondialisation dont on a tant vanté les vertus contribue plutôt à accélérer la baisse des termes de l’échange à travers une diminution des prix des matières premières dont nos économies restent très dépendantes.
On souligne que le Gabon exporte entre autres du bois, du pétrole et des minerais
La filière bois a notamment subi de plein fouet les effets de cette crise avec la chute des ventes à l’export au moment où les recettes diminuaient.
L’impact de la crise sur les marchés financiers et monétaires a conduit le gouvernement gabonais à revoir à la baisse le budget 2009 de 30 % par rapport à 2008. La loi de finances est ainsi revenue à 1773,8 milliards de francs CFA contre 2485, 5 milliards de francs CFA précédemment.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES