spot_imgspot_img

Gabon: Une cinquantaine de membres dans le nouveau gouvernement « ouvert et dense »

Le Premier-Ministre, chef du gouvernement gabonais reconduit dans ses fonctions, Jean Eyéghé Ndong, a rendu public mercredi soir la liste des nouveaux membres de son équipe qui se veut « ouverte, dense et cohérente ». Ce gouvernement de « large ouverture » tel que souhaité par le chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, compte 49 membres plus le 1er ministre contre 44 précédemment.

Georgette Koko, Antoinette Doussou Naki ainsi que Paul Mba Abessole demeurent au postes de Vices-premier ministre.

Toutefois, le 4ème cabinet que dirige Jean Eyéghé Ndong depuis 2006 se caractérise par l’entrée des cadres de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (opposition).

Ainsi, Sylvestre Ratanga, ex- ambassadeur, devient ministre des Transports et de l’Aviation civile tandis que l’autre hiérarque du parti, Paul Boudoungou Lata, ancien Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, est nommé ministre délégué auprès du Vice premier ministre chargé de l’Environnement.

Illustration encore de cette ouverture avec l’arrivée des membres issus de la société civile que sont notamment, Anaclet Bissiélo, universitaire, ministre du Développement de la statistique et Maître Fabien Méré, l’un des ministres Délégués auprès du Ministre de l’Economie Forestière, des Eaux et de la Pêche. Dans les années 90, les deux hommes figuraient parmi les figures de proue de l’opposition gabonaise.

Pierrette Djouassa, Procureur Général, prend, elle, le ministère de la Justice, Garde des Sceaux.

Parmi les innovations, on note la création de nouveaux ministères (Energie) confié à Franck Emmanuelle NGONDET, inconnu jusqu’ici et celui du (Développement de la Statistique) alors que le ministère de la Décentralisation et de la Politique de la Ville revient à Richard Onouviet après son passage à la Planification.

Le Département de la Famille demeure sous la responsabilité d’Angélique Ngoma.

Fabien Owono Ngoua récemment promu au gouvernement pilote désormais l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique, à nouveau regroupés.

La nouvelle équipe enregistre de nombreux retours avec Yolande Biké, affectée au Tourisme et aux Parc Nationaux, Engonga Owono, comme ministre d’Etat, du Travail, de l’Emploi. Ce dernier quitte la présidence du Conseil National de la Communication, instance de régulation des média.

Au chapitre des permutations, Martin Mabala cède la « Justice » au profit du ministère chargé des relations avec le Parlement et les Institutions au moment où Idriss Ngari quitte le Tourisme pour la Santé Publique.

Au niveau des portefeuilles de souveraineté, le statu quo semble maintenu. Casmir Oyé Mba garde les Mines et le Pétrole, Ali Bongo, la Défense, Paul Toungui, la Diplomatie, André Mba Obame, l’Intérieur, Laure Olga Gondjout, la Communication, Blaise Louembé, l’Economie et Finances.

Réné Ndémezo’o Obiang quant à lui, se maintient dans le fauteuil de ministre de la Jeunesse, des Sports, des Loisirs, chargé de Vie associative, Porte Parole du Gouvernement, à l’image de Jacques Adhiénot, à la Marine Marchande, et d’André-Pierre Kombila, à la Formation Professionnelle.

Pour autant, pas de changement de titulaire à l’Education Nationale où Michel Menga a obtenu, encore la confiance, pour la gestion de cette « patate chaude » après la longue grève menée par les syndicats d’enseignants du secteur avant la conclusion, mardi devant le Président de la République, d’un protocole d’accord qui a débouché sur la reprise annoncée des cours pour ce jeudi.

Très remarqué, le départ du ministère des Transports et de l’Aviation Civile du Général Jean Boniface Assélé, leader du Cercle des Libéraux Réformateurs (CLR -majorité) suivi de Dieudonné Pambo de l’Alliance Démocratique Républicaine (ADERE), qui avait en charge l’Enseignement Supérieur et de son collègue Albert Ondo Ossa qui s’occupait de la Recherche scientifique.

Au cours de son message à la Nation à l’occasion du Nouvel An, le 31 décembre 2008, le Chef de l’Etat, avait déjà fixé les orientations de ce gouvernement dit de « mission » à l’image du cabinet formé en 2007. « Je dis encore aujourd’hui, gouvernement de mission, ouvert et conquérant, collé aux réalités, n’ayant pour seuls objectifs que ceux de ma politique pour seule ambition le bonheur du Peuple gabonais » avait déclaré le président Bongo.

Le chef de la Magistrature suprême devrait réitérer son propos ce jeudi au palais présidentiel lors de tout premier Conseil des ministres de la nouvelle équipe gouvernementale et de l’année 2009.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES