spot_imgspot_img

Gabon: Un dernier hommage rendu mercredi aux 8 victimes du crash du COUGAR de l’Armée française au Gabon

Un dernier hommage sera rendu le mercredi 21 janvier 2009, au Camp de Gaulle de Libreville, aux 8 soldats morts samedi dernier dans le crash de l’hélicoptère de l’Armée française aux larges des Côtes gabonaises, a-t-on appris d’un communiqué du service de Communication des Forces française au Gabon (FFG). La note indique que « le mercredi 21 janvier 2009 dès 07 h 45, une cérémonie officielle en hommage aux 8 victimes de l’accident du COUGAR se tiendra au sein des Forces Françaises au Gabon, sur la place de France du Camp de Gaulle ».

Selon un autre communiqué du même service parvenu lundi à GABONEWS, « la combinaison des moyens humains et matériels de l’Armée Gabonaises (hélicoptères), de l’Armée Française (hélicoptères et bateaux) et des sociétés civils, telles que TOTAL ou SIGMA (hélicoptères, bateaux), ont permis de localiser, d’identifier l’épave du COUGAR et de réaliser les opérations de plongées nécessaires à la recherche des victimes ».

Ainsi, le bilan qui s’élevait lundi à 7 morts, 2 blessés et un disparu s’est alourdi avec le corps du dernier disparu qui a été retrouvé dans la même journée.

Le crash de cet appareil est survenu dans la nuit de samedi dernier lors de l’opération baptisée « N’Gari 09: les militaires français et gabonais à l’entraînement… ». Une opération qui devait se déroulée du 17 au 21 janvier 2009, pour un exercice bilatéral au large de Libreville.

L’exercice devait, selon des sources concordantes, combiner « des forces aériennes, terrestres et amphibies ».

Il devait donner l’occasion « aux militaires gabonais et français de s’exercer conjointement à manoeuvrer dans des environnements nautiques, aériens et terrestres ».

De même, l’objectif visé par ces manœuvres conjointes était de permettre aux « forces armées gabonaises et françaises de travailler en totale coordination, de pratiquer des procédures bilatérales ainsi que d’adapter des méthodes de travail et des cadres d’ordres spécifiques aux deux Nations ».

Ces sources indiquent également que le thème retenu pour cet exercice portait sur « la sécurisation de l’espace maritime du Golfe de Guinée, choix stratégique, puisqu’il concerne autant la France que le Gabon et ses pays limitrophes ».

Plus de 600 militaires donc 120 Gabonais étaient engagés dans cet exercice de renforcement des capacités et de maîtrise de l’espace qui se déroulait sur terre, à Nyonié, Dzori et Libreville.

Pour mener à bien cette opération qui a tourné au drame, de grands moyens ont été mis à contribution dont le Transport de Chalands de Débarquement (TCD) La FOUDRE, les barges et le chaland de transports de matériels, les pirogues, les Hélicoptères COUGAR et FENNEC et les aéronefs militaires C160 4×4 ainsi que les camions militaires.

Dans la foulée, le ministre français de la Défense, Hervé Morin a fait le déplacement de Libreville pour s’enquérir de la situation avant de diligenter des enquêtes qui révéleront les causes de l’accident.

De son côté, le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a adressé lundi, ses condoléance à son homologue français, Nicolas Sarkozy et un message d’amitié et de solidarité pour les victimes et leurs familles.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES