spot_imgspot_img

Gabon : La Chine et la FAO font le point sur le PSSA

Le ministre de l’Agriculture en charge de la Sécurité alimentaire, Paul Biyoghe Mba, a récemment tenu à Libreville une réunion tripartite avec l’ambassadeur de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, et le représentant résident de l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), Benoît Horemans, pour faire le point sur le Programme sectoriel pour la sécurité alimentaire (PSSA). Cette séance de travail a permis aux participants de réfléchir à la prorogation de cette coopération tripartite lancée en 2007 dans le cadre du PSSA qui doit permettre de réduire la dépendance du Gabon vis-à-vis de ses importations de denrées alimentaires.

Les partenaires du Gabon pour le défi de l’autosuffisance alimentaire étaient récemment réunis au ministère de tutelle à Libreville pour faire le point sur le Programme sectoriel de sécurité alimentaire (PSSA) lancé en 2007.

Le ministre de l’Agriculture en charge de la Sécurité alimentaire, Paul Biyoghe Mba, a reçu l’ambassadeur de Chine au Gabon, Xue Jin Wei, et le représentant résident de l’Organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), Benoît Horemans, pour faire le point sur le développement du secteur agricole et le renforcement de la sécurité alimentaire.

«Nous sommes tous conscients de l’importance de l’Agriculture et pour résoudre ce problème, il faut compter sur chaque pays et aussi sur la coopération internationale», a expliqué le diplomate chinois.

«Le représentant de la FAO et moi avons parlé de la coopération tripartite dans le secteur agricole au Gabon. Nous avons eu un aperçu de cette coopération et nous avons pu constater quelques résultats concrets, mais pour continuer cette coopération il faut faire beaucoup d’efforts, il faut améliorer le travail, il faut trouver des moyens plus corrects et plus efficaces pour résoudre les problèmes du secteur agricole» a estimé Xue Jin Wei.

Le représentant de la FAO au Gabon a expliqué que «le programme spécial de sécurité alimentaire qui a été initié il y a deux ans est en train de se terminer», précisant que «l’expertise technique était fournie par la Chine dans le cadre de cet accord tripartite et nous en avons longuement discuté avec le ministre des effets positifs que cela a pu avoir».

«Nous nous sommes mis d’accord pour faire une évaluation, donc très rapidement nous avons tiré des leçons de ce qui a été fait durant ces deux dernières années avec la coopération chinoise et le gouvernement du Gabon», a annoncé Benoît Horemans.

Le représentant de la FAO a ajouté que son organisation «continue aussi d’être le partenaire technique du Gabon dans le développement du secteur agricole et nous sommes actuellement en train d’aider le gouvernement gabonais à formuler le programme national de sécurité alimentaire, qui est le programme principal de mise en œuvre de ce plan d’action d’urgence souhaité par le gouvernement pour renforcer la sécurité alimentaire du pays», a poursuivi le représentant de la FAO.

Les enjeux de ce programme sont d’autant plus importants dans la conjoncture actuelle de crise alimentaire. Il s’agit de parvenir à assurer une certaine autonomie alimentaire en interne et réduire le coût des importations alimentaires évaluées chaque année à 150 milliards de francs CFA.

L’objectif du PSSA est de réduire le déficit alimentaire par l’augmentation et la diversification des productions nationales. Le PSSA vise également l’augmentation des revenus des agriculteurs et l’amélioration de leurs conditions de vie.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES