spot_imgspot_img

Gabon : L’Economie forestière reprend du service

Les négociations entamées le 4 février entre les responsables du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF) et de l’Union syndicale de l’administration publique, privée et parapublique (USAP) et les responsables du ministère de l’Economie forestière ont permis de dénouer la grève des agents entamée il y a un mois. Les avancées obtenues par le comité ad hoc en charge de l’examen des revendications des agents a conduit le SYNAPEF à annoncer le 11 février la reprise du service dès le 12 février.

En grève depuis le 12 janvier dernier, les agents du ministère de l’Economie forestière ont repris du service le 12 février grâce aux avancées palpables obtenues par le comité ad hoc chargé de l’examen des revendications des agents mis en place le 4 février dernier.

Les revendications des agents concernaient «l’établissement des cartes professionnelles aux agents; la préparation des dossiers des agents pour leur prestation de serment; le respect des droits syndicaux des agents; la révision à la hausse des primes des agents dès le premier trimestre 2009 et la poursuite des négociations avec le syndicat», a rappelé le président du Syndicat national des professionnels des Eaux et Forêts (SYNAPEF), Jean Fulbert Obame Mebiame.

Ce dernier estime que «conscients du rôle joué par le secteur des eaux et forets dans l’économie nationale et la gestion rationnelle des ressources naturelles», le SYNAPEF avait décidé à l’issue de l’assemblée nationale du 11 février «de suspendre son mouvement de grève illimité», et demandé «à tous ses membres de reprendre le travail dès le jeudi 12 février 2009 à 7h 30», a poursuivi Jean Fulbert Obame Mebiame.

Le dénouement de la crise s’est traduit par la signature d’un arrêté ministériel, le mardi 10 février 2009, portant création d’un comité de suivi pour la résolution des points de revendications restants, a déclaré le président du comité ad hoc chargé de l’examen des revendications des agents, Paul Koumba Nzaou.

Ce comité est chargé de «veiller à l’application des décisions arrêtées lors du dénouement de la crise; d’examiner progressivement avec la commission le reste des points inscrits dans la plateforme revendicative du SYNAPEF; d’évaluer les avancées et si nécessaire, lever les obstacles à l’aboutissement des mesures consenties», a précisé Paul Koumba Nzaou.

Le ministre de tutelle a salué la médiation de l’Union syndicale de l’administration publique, privée et parapublique (USAP) qui a tenu des pourparlers durant sept jours pour résoudre cette crise au sein du ministère de l’Economie forestière.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES