spot_imgspot_img

Gabon: Aménagement routier de la nationale 1: la presse attend l’exécution des travaux

Des journalistes de différents organes de presse locale, invités de David Ella Mintsa à l’émission «le Grand journal» diffusée tous les dimanches en direct de la première chaîne de télévision gabonaise (RTG1), ont salué les actions visibles posées par le ministère des travaux publics dans l’aménagement des routes au Gabon. Les journalistes Rodrigue Asseyi(GABONEWS, Lin Joël Ndembet(du quotidien l’Union), Théophile Assoumou Mombey (du journal «Gens d’Ici») ainsi que Jean Pascal Ndong, (président pour la zone Afrique centrale de l’Union internationale de la presse francophone ) ont principalement centré leurs propos sur le lancement, lundi 9 février, des travaux d’aménagement et de réhabilitation d’un tronçon de la route Nationale 1 (PK 12-Bifoun) et d’une voie de contournement au sud de Libreville (PK 15-Owendo) par Jean Eyéghé Ndong, le chef du gouvernement Gabonais.

Paraphrasant les propos du ministre des finances, Blaise Louembet, qui gère les dépenses de l’Etat et ne voudrait plus que son administration soit cité comme le bouc émissaire à l’origine des blocages de certains projets d’envergure, Jean pascal Ndong s’est dit confiant dans l’aboutissement de ce projet.

Tout en souhaitant que l’Etat soit plus rigoureux dans ce grand chantier, il a toutefois regretté que «sur près de 11 mille kms de routes il n’y a que 1200 km qui sont bitumés ».

«Ce qu’on a souvent remarqué n’est pas spécifique à la route», a relevé Théophile Assoumou Mombey, arguant que «la partie gabonaise est parfois à l‘origine du retard accusé dans l’exécution de certains travaux, contrairement à ses partenaires».

« Le fait nouveau, s’agissant de la politique de l’aménagement routier, est la visibilité des travaux menés par le nouveau patron des Travaux Publics depuis son arrivée à la tête de ce département ministériel », a fait observer pour sa part Rodrigue Asseyi, qui a souhaité la pérennisation de l’élan enclenché par ce ministère.

Finalisé en mai 2007, le dossier des travaux d’aménagement et de réhabilitation de la Route Nationale 1, qui auraient pu aboutir il y a plus de 15 ans selon la RTG 1, est passé dans sa phase exécutoire en 2009.

«Je n’ai pas de droit à l’erreur. Le président de la République, en me confiant la responsabilité de ce département, m’a donné des consignes strictes afin que je me jette à l’eau. Je m’y emploierai», a confié à Gabonews, lundi dernier, le général Flavien Nzengué Nzoundou, ministre des Travaux publics.

Le chantier lancé lundi dernier, qui devrait être livré en 2013 vise à réhabiliter la Nationale 1, dans l’axe PK 12 – Bifoun, grand carrefour reliant le nord et le sud du pays. Il sera question de réfectionner «en totalité» la chaussée, puis de la faire passer la de deux à quatre voies, pour un total linéaire de 93,6 km. Ce chantier induit la création de 800 emplois environ sur sa durée, avec un fort effet modérateur de la précarité.

L’autre chantier concerne la construction d’une route de 2×2 voies. Il s’agit du contournement du sud de Libreville, du lieu-dit «PK 15» à Owendo.

Les pouvoirs publics veulent ainsi optimiser la liaison entre le centre du Gabon et le débouché maritime qu’offre le port d’Owendo, situé au sud de la capitale.

Le coût des travaux, entièrement financés par la Banque espagnole « Deutsche Bank Espagnola », est estimé à plus de 240 milliards de Francs CFA. Leur exécution a été confiée à une société de construction espagnole, «CCL Peninsular S.A».

Ce projet de désengorgement de Libreville s’inscrit dans la perspective de l’organisation conjointe par la Guinée–Equatoriale et le Gabon de la Coupe d’Afrique des nations de football, en 2012.

«Aujourd’hui, dans le cadre de l’intégration sous-régionale, le premier facteur de cette intégration c’est la connexion de nos pays par la construction des infrastructures routières», soulignait alors Flavien Nzengué Nzoundou, qui rendait par la même occasion un hommage «mérité» au président Omar Bongo Ondimba: «nous sommes témoins de l’un des actes palpables et visibles du président de la République».

Dans l’émission «Le Grand journal», les journalistes ont invité les différents partenaires de la route au Gabon à relever ce nouveau défi, face à l’atonie observée dans la concrétisation de nombreux projets à caractère socio-économique.

«Le Grand Journal» est une émission hebdomadaire proposée par le service des programmes de la RTG1, proposée comme un lieu d’analyse des grands sujets d’actualités autour de thèmes ciblés.

Exprimez-vous!

  1. sur 11 milles KM, le Gabon n a realise que 1200 KM. Il est vraiment penible qu on s en felicite dans une telle situation a la reabilitation de l existant. Les gabonais attendent une politique volontariste definissant dans l espace et dans le dans le bitumage totale de tous les grands axes reliants les villes entre elles.
    A propos des travaux en questiion, personne ne se pose la question a quelle date le debut reel des travaux; l inauguration qui s est passe on avait meme pas la presence de la societe adjudicataire du marche, jusqu a ce jour. Faisons attention aux eternelles pose de premiere pierre qui deviennent des pierres tombales.
    Cette inquietude se confirme avec les promesses du gouvernement sur sur le debut des travaux du troncon Ndjole Medoumane. Il y a trois ans qu a chaque conseil de minitre traitant des problemes de route, on prommet en donnant des dates. la derniere date pour le debut des travaux avait ete fixe pour debut mars 2009. Nous sommes etonne d entendre le ministre de tutelle lors de son dernier interview dire que les travaux sur cet axe ne sont plus d actualite. Voila le Gabon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES