spot_imgspot_img

Gabon : Assélé boude la 4e vice-présidence du Sénat

Porté au poste de 4e vice-président du nouveau bureau du Sénat au terme de la séance inaugurale du 16 février dernier, le sénateur du 3e arrondissement de Libreville, Jean Boniface Assélé, a décliné l’offre estimant que ce poste sousclasse son parti, le Centre des libéraux réformateurs (CLR). Evincé du gouvernement lors du remaniement du 14 janvier dernier, le général Assélé avait décidé avec son parti de ne pas briguer de place de second plan, annonçant qu’il déclinerait tout poste en deçà de la 3e vice présidence dans le nouveau bureau du Sénat. Suite à son élection au poste de 4e vice-président du Sénat à l’issue de la séance inaugurale du 16 février dernier, le général Jean Boniface Assélé, a adressé le 17 février dernier une lettre à la nouvelle présidente du Sénat, Rose Francine Rogombé, pour lui signaler son désistement de ce poste.

Dans son courrier à la nouvelle présidente du Sénat, Jean Boniface Assélé affirme qu’il avait était convenu avec le directoire de son parti «qu’au-delà de la 3e vice-présidence, le CLR devrait décliner l’offre».

Elu au 3e arrondissement de Libreville au terme des élections sénatoriales du 18 janvier dernier pour le compte de son parti, le Cercle des libéraux réformateurs (CLR), le général Assélé était absent au moment du vote du nouveau bureau du Sénat.

L’hypothèse du malentendu au sein du parti a été évoquée puisqu’à Libreville, les membres du CLR ont proposé la candidature du sénateur Assélé pour l’obtention de ce poste.

La situation devrait être éclaircie à l’ouverture le 2 mars prochain de la première session ordinaire 2009 du Sénat, où à défaut du général Assélé, l’identité du titulaire de la 4e vice-présidence de la Chambre haute du Parlement sera connue, et qui sera appelé à exercer ses fonctions tout au long de cette 3e législature.

Le général Assélé avait été évincé du gouvernement lors du remaniement du 14 janvier dernier. Il occupait dans le précédent gouvernement le poste de Ministre des Transports, après avoir occupé les portefeuilles de la Fonction publique et de la Communication dans les différents gouvernements de Jean Eyéghé Ndong.

Après cette évinction, le général Assélé avait convoqué le directoire de son parti pour protester contre cette décision, et prendre des positions fermes pour revaloriser la visibilité de son parti dans la vie politique du pays. A cet effet, le président du CLR avait demandé la solidarité de ses représentants sur l’étendue du territoire national pour décliner les postes de second plan qui selon le général Assélé, portent atteinte à l’honneur du parti.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES