spot_imgspot_img

Gabon : Menga lance les travaux du complexe scolaire d’Owendo

Le ministre de l’Education nationale et de l’Instruction civique, Michel Menga, a procédé le 25 février dernier au lancement des travaux du nouveau complexe scolaire qui sera bâti dans la commune d’Owendo, à la périphérie Sud de Libreville. Ce nouvel établissement d’enseignement primaire et secondaire public doit contribuer à pallier le problème récurrent des effectifs pléthoriques dans la capitale gabonaise, qui pèse sur la qualité de l’enseignement et les résultats de ce service public.

Un nouveau complexe scolaire devrait venir réduire le lourd déficit des capacités d’accueil des établissements publics d’enseignement primaires et secondaire dans la capitale gabonaise.

Le ministre de l’Education nationale, Michel Menga, a procédé le 25 février dernier au lancement des travaux d’un nouveau complexe scolaire au quartier Akournam 2, dans la commune d’Owendo à la périphérie Sud de Libreville.

Ce complexe devrait abriter des unités d’enseignement pré primaire, primaire et secondaire. Les bâtiments seront bâtis sur une superficie totale de 20 460 m² sur un terrain d’un hectare et assurée par la société COREMAT.

A terme, ce complexe va compter une école primaire de 16 salles de classes ; 48 salles de classes pour le secondaire, avec 6 laboratoires, des salles multimédia, des bibliothèques, 7 logements de fonction, des plateaux sportifs, des bâtiments administratifs et des aires de jeux.

Sacapacité d’accueil est estimé à 800 élèves pour le pré primaire et le primaire, et à 2000 élèves pour le cycle secondaire.

Devant le Premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, et la mairesse d’Owendo, Jeanne Mbagou, le ministre de l’Education a rappelé que «depuis plusieurs années, le problème des effectifs pléthorique se pose avec acuité dans nos différents établissements scolaires».

Le problème des effectifs pléthoriques qui se traduit par les capacités d’accueil insuffisantes des établissements publics dans la capitale et le faible taux de réussite aux examens du secondaire, conduit depuis deux ans plusieurs élèves à être été réorientés dans les établissements privés, faute de places dans les lycées et collèges publics.

Pour venir à bout de ce épineux problème, le gouvernement avait décidé la création de plusieurs établissements scolaires pour la rentrée 2008, notamment à Libreville et dans sa périphérie urbaine qui concentrent plus de la moitié de la population du pays.

Ces nouveaux établissements, notamment les CES de Bikele, d’Akebe OPT, de Haut de Gué-Gué, d’Agondje et de Mikolongo n’étaient pas tous prêts pour les échéances prévues d’octobre 2008 et certain sont toujours en phase de finition. Ces chantiers visaient à atteindre l’objectif de 300 nouvelles salles de classes, notamment dans la capitale et dans sa ceinture périurbaine.

Le nouveau complexe d’Owendo, s’il est opérationnel pour la rentrée prochaine, pourrait participer à désengorger significativement les établissements publics de la capitale et améliorer les prestations du service public de l’Education nationale qui connaît de grandes difficultés et a connu l’une des plus importante grève du service public d’octobre 2008 à janvier dernier.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES