spot_imgspot_img

Gabon: « Campagne médiatique » contre le président Bongo : la Déclaration du gouvernement remise aux diplomates accrédités au Gabon

Le ministre gabonais des affaires étrangères, Paul Toungui, a transmis vendredi à Libreville à l’ensemble des diplomates accrédités au Gabon la Déclaration du gouvernement exprimant sa « réprobation et son indignation » devant la campagne de « dénigrement » des médias français portant atteinte au Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, a constaté sur place un journaliste de GABONEWS.

« J’ai souhaité vous rencontrez pour vous transmettre de manière officielle,la Déclaration du gouvernement exprimant sa réprobation et son indignation », a déclaré le ministre gabonais des affaires étrangères devant les ambassadeurs et représentants des organisations internationales accrédités dans le pays.

« Le Président de la République Chef de l’Etat, son excellence El Hadj Omar Bongo Ondimba est la cible d’une virulente campagne de dénigrement systématique des médias français portant atteinte à sa personne, et, à travers lui, au Gabon », a rappelé le ministre Toungui.

Selon lui, cet acharnement médiatique contre le Gabon et son Chef est tel, dans son volume, sa régularité, qu’il ne peut s’agir du fait du hasard.

Aussi, le ministre, s’est-il interrogé : « a-t-il pas derrière toutes ces manipulations la volonté de déstabiliser le Gabon pour qu’il rejoigne la liste malheureusement trop longue des pays du continent perturbés par des guerres civiles, des conflits armés et des conflits de voisinage.

« La liberté d’opinion et d’expression se manifeste au quotidien dans notre pays, et, nous la respectons. Mais, pour nous, cela ne saurait se confondre avec la licence et le manque de respect envers les Institutions d’un autre Etat », a-t-il déclaré.

« Il n’est pas acceptable, sous prétexte de liberté de la presse, de porter de manière aussi cavalière à l’honorabilité et à la dignité d’un Chef de l’Etat », a-t-il insisté.

« Aucun Etat, aussi puissance soit-il, ne saurait faire des leçons au Gabon », a-t-il lancé.

Le chef de la diplomatie gabonaise, a fait remarquer qu’ « au moment où la crise financière et ses retombées retiennent l’attention de tous les pays et de toute la presse, les pays riches ont déployé des efforts pour injecter des milliers de milliards de dollars pour sauver leurs économies en faillite pour des raisons de mauvaises spéculations et de malversations ».

Dans le même temps, devait indiquer, Paul Toungui, « avant la crise financière,l’aide aux pays en développement avait connu une baisse d’une manière considérable ».

« Il est aussi étonnant de constater qu’au même moment où tous les regards se portent sur ces problèmes économiques,(…) les médias français s’en prennent avec certaine délectation, à l’honneur et à la dignité du Président Bongo Ondimba », a dit M. Toungui.

S’adressant aux diplomates accrédités dans le pays, le ministre Toungui, a prévenu que le Gabon ne saurait laisser une telle campagne se développer sur son territoire contre le Chef de l’Etat d’un pays ami, sans avoir à réagir, à marquer son étonnement.

Lors du Conseil des ministres tenu ce jeudi,le gouvernement gabonais a fustigé « l’acharnement complice des médias français, tant publics que privés et de certains acteurs » contre Omar Bongo Ondimba, en avertissant que cela risquait de ternir « gravement les relations historiques entre les deux pays ».

Les autorités gabonaises ont dénoncé entre autre « la divulgation fortement médiatisée, en violation flagrante du secret bancaire, d’informations sur les comptes du président de la République gabonaise ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES