spot_imgspot_img

Madagascar: Andry Rajoelina sous la protection des Nations-Unies en attendant les résultats de la médiation

Andry Rajoelina, le maire déchu de la capitale malgache, qui vivait caché depuis plusieurs après avoir exprimé ses inquiétudes sur sa sécurité, a été placé sous la protection des Nations Unies, selon un communiqué rendu public ce lundi en début de soirée par le représentant des Nations Unies dans la médiation malgache, Tiébilé Dramé. « Dans le cadre des efforts pour résoudre la crise malgache, préserver la paix et la stabilité, les Nations unies ont décidé de placer M. Rajoelina sous leur protection dans une résidence diplomatique », a annoncé Tiébilé Dramé sans toutefois indiquer le lieu de la résidence.

Un autre communiqué de M. Dramé ajoute que « le président de la République lui a promis qu’il garantissait la sécurité de M. Andry Rajoelina et de ses collaborateurs », précisant que « le président de la République a dit qu’ils pouvaient se déplacer librement et qu’ils ne feront pas l’objet d’arrestation ».

Samedi, Rajoelina avait confirmé qu’il serait prêt à se plier aux conclusions d’un grand dialogue qui se dessinait en fin de semaine, et rassemblant des personnalités de la Nation, pour trancher et trouver une issue à la crise, puisque les deux camps n’arrivent pas à s’entendre.

Un communiqué du Conseil chrétien des églises à Madagascar (FFKM) et de l’ONU annonce en outre la tenue « d’assises du 12 au 14 mars » dans la capitale malgache afin de trouver une issue à la crise.

Le FFKM et l’ONU invitent « tous les acteurs publics malgaches à observer une trêve pour donner toutes les chances de succès aux prochaines assises ».

« En se basant sur les progrès qu’elles ont réalisés, les deux délégations ont jugé nécessaire que l’examen des propositions de sortie de crise se poursuivent au sein d’un groupe plus élargi, constitué de représentants de toutes les forces sociales, économiques et politiques de la nation », précise le communiqué.

Les représentants de M. Ravolomanana et de M. Rajoelina, mais aussi notamment de la police, de l’armée, du secteur économique devraient participer à ces assises.

Pour protester contre la répression par le gouvernement des rassemblements des partisans de l’opposition, des soldats malgaches ont déclenché dimanche une mutinerie dans un camp militaire de la capitale, sans être suivis, selon toute vraisemblance, par d’autres camps de l’intérieur du pays.

L’un des responsables de soldats mutins, qui dénoncent la « répression » contre les civils, a appelé lundi les forces de l’ordre du pays à rejoindre son mouvement et a nié l’existence d’une mutinerie.

Environ 5.000 partisans de l’opposition se sont rassemblés dans le calme lundi sur la place du 13-Mai, dans le centre de la capitale.

Les partisans du Maire restent cependant mobilisés, comme ce fût le cas samedi, et malgré le bouclage des artères de la capitale par les forces de l’ordre, Place du 13 Mai, et principalement dans le quartier où se cache l’ancien Maire.

M. Rajoelina, destitué début février de son poste de maire d’Antananarivo, vivait caché depuis plusieurs jours, après une tentative d’arrestation jeudi soir visant sa résidence à Antananarivo.

Un conflit larvé entre MM. Ravalomanana et Rajoelina s’est transformé en crise ouverte mi-décembre. Depuis, M. Rajoelina a multiplié les manifestations à Antananarivo et s’est autoproclamé en charge des affaires du pays.

Une centaine de personnes sont mortes à Madagascar depuis le 26 janvier dans les violences qui ont émaillé ce conflit.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES