spot_imgspot_img

Gabon : Le couperet du CNC sur les contrevenants de la presse

Le Conseil national de la communication (CNC), instance de régulation des différents organes de presse au Gabon, a publié le 13 mars dernier un communiqué faisant état des mesures restrictives et sanctions prises à l’encontre des organes qui ne se sont pas acquittés de leurs redevances annuelles. Quatre radios et un bimensuel ont été mis en demeure de régulariser leurs situations et le CNC a notamment annoncé la saisie des produits du bimensuel «L’Espérance», qui paraît irrégulièrement depuis quatre ans.

Suite à l’examen par le Conseil national de la Communication (CNC) des dossiers relatifs à la situation juridique et administrative des organes de presse écrite et audiovisuelle, et l’état des lieux du payement de la redevance annuelle par les médias, l’instance de régulation des médias gabonais a publié le 13 mars dernier un communiqué pour annoncer les mesures et sanctions prises au terme des travaux.

Le CNC a d’abord «exprimé (…) son indignation devant les cas de récidives aggravées de certains promoteurs des médias qui en dépit de nombreux rappels à ordre et autres mises en demeure continuent d’exercer en toute inégalité, aux mépris des dispositions des articles 67 et 96 du Code de la communication relatifs aux conditions de création d’entreprises de communication en République Gabonaise».

Concernant la presse audiovisuelle, le CNC a indexé «Radio fréquence protestante; Radio Shekina; Radio Gamba; Radio Mouila; Radio Mouloundou: Télévision Mol vision, ainsi que Radio et télévision Canal Delta».

Au chapitre des contrevenants de la presse écrite gabonaise, le Conseil a cité les bimensuels «l’Esperance et L’Autre Journal».

Au regard des avertissements antérieurs, «le Conseil décide de mettre en demeure la Radio Fréquence, la Radio Shekina, la Radio Gamba et la Radio Mouloundou de se conformer aux dispositions légales en vigueur», poursuit le communiqué.

Le CNC a également dénoncé «le comportement irrévérencieux des responsables de Radio Mouila et de la Télévision Mol Vision, qui en dépit des observations publiques du CNC continuent à exercer dans l’illégalité», adressant une mise en garde à «tous ceux qui s’aviseraient de se complaire dans cette voie».

Concernant la presse écrite, «le Conseil met en demeure le bimensuel L’autre Journal de régulariser sa situation administrative auprès des services dédiés et de faire paraître dorénavant à chacune de ses éditions le nom de son directeur de publication».

«Quant au bimensuel l’Esperance, qui paraît dans des conditions irrégulières depuis bientôt quatre ans, et cela malgré de nombreuses interpellations du CNC, le Conseil décide de la saisie de son produit à compter de ce jour et ce jusqu’à la régularisation de sa situation administrative conformément de l’article 114 du Code de la communication», poursuit le communiqué de l’instance de régulation des médias.

Le CNC a également statué sur la demande de création d’entreprises de la communication introduites par des opérateurs étrangers. A ce titre, «le Conseil décide d’accorder une autorisation provisoire d’émettre à la télévision panafricaine Afrique 4, dont le siège se trouve à Bamako, au Mali, en attendant la signature d’une convention».

«Le CNC autorise la radio KFM 100 pour une durée de 3 mois en attendant la régularisation de sa situation administrative», annoncé également le communiqué.

En revanche «le Conseil rejette la demande d’autorisation d’émettre introduite par la Radio et Télévision Canal Océan pour dossier incomplet. Il en est de même pour la télévision Universel News, qui sollicite une période de grâce pour l’expérimentation de la fréquence qui lui a été attribuée».

«S’agissant des organes de presse qui n’ont pas procédé à ce jour au payement de la redevance annuelle, le CNC les invite encore une fois à se mettre à jour faute de quoi des sanctions seront prises à leur endroit», conclut le communiqué.

A sa prise de fonction le 4 février dernier, le nouveau président du CNC, Emmanuel Ondo Methogo, avait expliqué que «notre mission est de réguler, et pour réguler il faut des règles et il s’agit donc de faire respecter ces règles».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES