spot_imgspot_img

CEMAC : South African Airways actionnaire majoritaire d’Air CEMAC

La compagnie aérienne sud africaine, South African Airways, vient de se porter acquéreuse de 40% des parts de la compagnie aérienne sous-régionale Air CEMAC, devenant ainsi l’actionnaire majoritaire de cette compagnie en gestation. Avec les souscriptions des pays membres et de la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC), 85% du capital de la compagnie aérienne sont déjà réunis.

Avec l’acquisition par South African Airways de 40% du capital d’Air CEMAC, 85% des fonds nécessaires pour la création de la compagnie aérienne sous-régionale sont réunis, ce qui laisse présager une mise en service effective de ce projet avant 2010.

Les négociations avec la compagnie sud africaine avaient commencé fin janvier dernier pour la conclusion d’un partenariat stratégique qui doit aider à la mise en place effective de la future compagnie aérienne Air CEMAC.

En se portant acquéreur de 40% du capital d’Air CEMAC, South African Airways (SAA) devient l’actionnaire majoritaire de la compagnie aérienne sous-régionale, confortant son rôle de tuteur pour lancer ce projet sur des bases solides.

Avec les contributions des Etats membres au capital de la compagnie à hauteur de 5% pour chacun des six pays, ainsi que les 15% qui échoient à la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC), 85% du capital est déjà libellé, les 15% restant étant destinés aux opérateurs privés.

Avant d’entamer les négociations avec la SAA, les conducteurs du projet Air CEMAC avaient entamé des pourparlers avec Royal Air Maroc et Bruxelles Airlines, mais elles avaient toutes avorté.

Le vice-président de la commission de la CEMAC, le gabonais Jean Marie Maguena, a expliqué que seuls les Sud africains «se sont engagés au terme des négociations à prendre 40% du capital de la compagnie» en respectant et en acceptant les conditions de la CEMAC.
Il a par ailleurs assuré que la gestion d’Air CEMAC devrait rompre avec les méthodes qui ont entraîné la faillite des compagnies de la sous-région, et qu’«il est question de s’arrimer aux standards modernes de gestion, d’obéir aux exigences de qualité et de rentabilité économique».

La compagnie sud africaine se dessine comme un partenaire de choix pour lancer Air CEMAC sur la voie des standards de services et de gestion de l’aviation civile internationale. La SAA a notamment été plusieurs fois distinguée «Meilleur transporteur africain».

Le contrat d’acquisition comprend également des points de trafics concédés à la compagnie sud africaine dans les pays membres de la CEMAC, qui lui permettra également d’étendre sa marque en Afrique subsaharienne.

Déjà leader du marché angolais avec 1500 passagers par semaine entre Johannesburg et Luanda, la SAA s’ouvre les portes de l’Afrique subsaharienne avec une région où l’aviation civile propose d’importantes marges de progression.

Le prochain conseil des ministres de la CEMAC devrait fixer les modalités de cession des parts destinées au secteur privé, alors que reste en suspend la question du siège de la compagnie, pour lequel Brazzaville et N’djamena postulent.

Le président en exercice de la CEMAC, François Bozizé, a hérité du dossier de «médiation pour départager les deux pays frères», une question de première importance étant donné que le pays où sera installé le siège de la compagnie conditionnera le processus de légalisation et de certification d’Air CEMAC.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES