spot_imgspot_img

Gabon: Ngounié/Municipalité : Le maire du 1er arrondissement juge la gestion du maire de la commune de Mouila de ’’scabreuse’’

Le maire du 1er arrondissement, Alphonse Moussavou Doukaga a jugé mercredi au cours d’une réunion d’information de ‘’scabreuse’’ la gestion du maire de la commune de Mouila, Christian Kombila Kombila, rapporte vendredi le correspondant local de l’AGP.

M. Moussavou Doukaga a qualifié la gestion administrative, financière et sociale du maire de la ville de scabreuse, car selon lui, il y a beaucoup de choses qui ne vont pas dans le bons sens, sept mois après la mise en place du conseil municipal.

A travers cette dénonciation, M Moussavou Doukaga, interpellait son supérieur à rectifier sa manière de gérer la cité, pour ne pas tomber dans le sillage des mandatures précédentes, citant un rapport dans mené par la Chambre provinciale des Comptes.

Il dénonce entre autres, la permanence de gestion de fait par le maire qui s’adjuge la fonction de comptable.

Or, rappelle-t-il dans l’article 84 de la loi du 15 septembre 1994 que ’’quelqu’un qui n’a pas la fonction dûment désignée par les pouvoirs publics ne peut pas manier de l’argent’’, contrairement à Christian Kombila Kombila qui se ’’désigne comptable et gestionnaire’’, voire ’’s’amuse à aller collecter ou recevoir les recettes dans toutes les structures où opèrent les opérateurs économiques en lieu et place des régisseurs’’.

M. Moussavou Doukaga s’est même douté de la direction que prennent les recettes recouvrées.

Le maire du 1er arrondissement a souhaité ne pas être ’’complice de malversations financières’’ et qu’à cette allure la commune va connaître les mêmes situations de ’’sur place’’ et les préoccupations des populations minorées.

Avec un budget pour l’exercice 2009 estimé à de l’ordre de 268 millions de FCFA, le maire du 1er arrondissement constate que ce plafond budgétaire les classe en 3ème catégorie, c’est-à-dire parmi les collectivités les plus pauvres du pays, ’’à force de calquer, d’exécuter et d’hériter les recettes et dépenses des anciens mandats’’.

Selon cet ancien directeur de la communication à Total Gabon, élu à la mairie du 1er arrondissement sous la bannière de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), Mouila ne mérite pas cette catégorisation, il y a des moyens qui sont seulement détournés.

Se servant toujours du rapport de la Cour des Compte de Mouila, il a fait un travail de prospection à son tour et dénombré près de 150 boxes au marché, évalués par an à 25 millions de FCFA et les recettes mensuelles de 1,5 à 2 millions FCFA.

En dépit de mauvais payeurs, il a relevé que les ’’méthodes de recouvrement sont mauvaises et n’ont pas leur plein effet’’, alors que les recettes prévues dans le budget primitif 2009 par le maire central sont de l’ordre de 4 millions de francs seulement, d’où le détournement des moyens mis par l’Etat à la disposition de la municipalité.

Bien d’autres ressources peuvent améliorer les caisses de la mairie, a-t-il dit, un travail a été fait à ses soins. ’’Je ferai ce que je peux faire avec les moyens dont je dispose’’, a affirmé M Moussavou Doukaga, qui s’est exprimé en tant que maire et non mandaté par le parti, mais il a toutefois écarté l’hypothèse d’une démission du poste de maire.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES