spot_imgspot_img

Gabon: Journée nationale de la femme: les sourdes et muettes aimeraient participer aux prochains « Grand Prix du président de la République »

Des femmes sourdes et muettes, rencontrées à Akébé dans le 3ème arrondissement de Libreville, exerçant dans le domaine de la coiffure, ont indiqué jeudi, à quelques heures de la remise du Grand prix du président de la République qui couronne les efforts de celles qui ont réalisé des œuvres magistrales, innovantes, qu’elles aimeraient, à l’avenir, participer à cette compétition s’inscrivant dans le carde de la journée nationale de la femme.

De nombreuses femmes sourdes et muettes, dont celles exerçant dans les petits métiers à Libreville ont indiqué qu’elles sont souvent ignorées dans les activités commémorant la Journée nationale de la femme.

A cet effet, certaines d’entre-elles estiment qu’il faut qu’elles aient les mêmes chances que les autres femmes en possession de toutes leurs facultés, revendiquant ainsi de prochaines participations à ce concours qui honore la femme gabonaise.

Réagissant par écrit lors d’une interview avec un journaliste de GABONEWS, Suzanne Nze Nguema, sourde et muette, une trentaine d’année environ, pratiquant la coiffure au marché de Nkembo, (2ème arrondissement), s’est indignée pour le manque d’attention qui est portée à cette catégorie de personnes lors de la Journée nationale de la Femme.

« Nous ne sommes pas informées de cet événement alors que nous faisons partie de la Femme gabonaise, à la seule différence que nous sommes handicapées ».

Pourtant, a-t-elle dit, « Nous intervenons dans les secteurs tels que la coiffure, la pédicure et autres métiers qui font la beauté d’une femme. Il est question que nous aussi nous participions à ce Grand prix pour donner la chance à tout le monde ».

Mme Nze Nguema a marquée sa désolation, car a-t-elle ajoutée, « Nous serons toujours aussi loin de l’égalité tant qu’il y aura des résistances politiques à une participation effectivement significative des toutes catégories de femmes gabonaises à cette compétition ».

Pour elles, ce prix serait l’occasion « pour nous les femmes sourdes et muettes de recevoir les financements pour les micros projets de la part des pouvoirs publics afin qu’elles soient plus activent dans les activités économique du pays ».

Le Gabon a instauré depuis 1998 le « Grand Prix du président de la République » qui est remis chaque année lors de la Journée nationale de la femme, célébrée les 17 avril.

Le « Grand Prix du président de la République » rend ainsi un hommage mérité à la femme gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES