spot_imgspot_img

Gabon: Le gouvernement attend que nous éliminions l’exploitation illicite du bois et le braconnage (Emile Doumba)

 »Le gouvernement de la République attend que nous éliminions l’exploitation illicite du bois et le braconnage pour faire place à des activités gérées de façon durable et responsables », a déclaré jeudi à Libreville le ministre gabonais de l’Economie forestière, des Eaux et de la Pêche, Emile Doumba.
Le ministre qui intervenait à la clôture de l’atelier sur le renforcement des capacités des services déconcentrés de son ministère, a également émis le voeu de voir de telles actions se renouveler chaque année, et non tous les cinq ans comme c’est le cas actuellement.
Il a félicité l’ensemble des participants, tant pour la qualité des prestations, que pour la concision de leurs interventions.
 » il me plait de vous marquer ma satisfaction globale par rapport à nos objectifs découlant de la loi 16/01 et ceux assignés par le budget de la programmation des investissements  », a indiqué M. Doumba, invitant ses agents au renforcement de leur présence sur le terrain.
Emile Doumba a en outre exhorté les personnels des services déconcentrés à se mettre en adéquation avec les enjeux de l’heure que sont la conciliation de la conservation des écosystèmes et les impératifs de développement ; c’est-à-dire la lutte contre la pauvreté et la précarité des populations.
Le ministre a par ailleurs regretté que les conditions de travail des agents ne répondent pas à leurs espérances.
 » Comment allons nous donner corps à cette nouvelle organisation dès lors que nous avons des difficultés à mobiliser des ressources budgétaires propres ?  », s’est-il interrogé.
Toutefois, il a noté avec une pointe d’optimisme que le projet de loi portant création du fonds forestier national en cours d’examen par le parlement devrait leur permettre de disposer de moyens conséquents.
Le ministre Doumba a, en définitive, rappelé à ses personnels que la gestion de l’eau et celle des forêts communautaires constituent des pans de leurs activités non encore mis en oeuvre, se réjouissant de ce que 90 pour cent des forêts appartenant au domaine permanent de l’Etat sont engagés dans le processus de gestion durable et d’aménagement.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES