spot_imgspot_img

Gabon: Revue de presse gabonaise

L’inquiétude autour de l’organisation conjointe avec la Guinée-Equatoriale , par le Gabon de la CAN 2012, la 8ème édition de la Journée des forces de Défense, la 2ème Journée mondiale de lutte contre le paludisme et la bourrasque financière de la maison de téléphonie mobile Zain Gabon étaient, cette semaine, parmi les sujets évoqués dans la presse nationale.

Revenant sur l’historique de l’attribution au Gabon par la CAF (Confédération Africaine de Football) en 2006, de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le journal « Le Peuple » affirme que « le Gabon est comme pris dans les starting-blocks en laissant planer une inquiétude grandissante auprès de nombreux observateurs.

En plus des capacités à honorer dans les délais raisonnables le cahier de charges de la Confédération Africaine de Football, on parle également avec insistance des retombées économiques qui risquent de ne pas combler les attentes ».

Le journal se montre sceptique quant à la capacité du Gabon de disposer « des infrastructures sportives et hôtelières conséquentes » reste toujours à la traîne concernant la construction des stades et autres hôtels pour loger les délégations, alors que le co-organisateur, la Guinée – Equatoriale aurait déjà pris de l’avance avec l’achèvement des travaux des stades de Malabo et de Bata ».

« Le Peuple » révèle, entre autres, que la contribution de l’Etat, dans cette aventure s’élève à 170 milliards de francs CFA, ajoutée à la part de la FIFA (Fédération Internationale de Football Associations) dont le montant est occulté, et que c’est dans ces circonstances que les délinquants économiques profitent pour détourner: « le Trésor public gabonais sera crevé ! », s’alarme le titre.

A ce qui précède viennent s’ajouter ces propos, acerbes, de « Croissance Saine Environnement »: « malheureusement pour eux, le président Bongo Ondimba sait maintenant ce que ces prédateurs de la République veulent faire de la CAN 2012 (…) tout simplement un gisement de fonds, un trésor de guerre destiné à servir des intérêts personnels … la surfacturation et la dérive ethnique sont en train de plomber le projet de la CAN 2012 ».

Le quotidien national « l’Union » évoque la 8ème édition de la « Journée nationale de la Défense », samedi 25 avril, sous le thème « les manœuvres militaires, véritable soutien à la politique sanitaire du gouvernement », axée sur les démonstrations des unités des forces de défense gabonaises, notamment des démonstrations tactiques et techniques sur les capacités opérationnelles des unités militaires gabonaises, parmi lesquelles la Gendarmerie Nationale et la Garde d’Honneur, les démonstrations sportives et autres…

Le concept Armée nation, mis en exergue lors de la « Journée des forces de Défense » s’articule surtout autour de la santé, et, du reste, le quotidien, dans sa parution de samedi 25 avril, ne manque pas de consacrer ses colonnes à la 2ème Journée mondiale de lutte contre le paludisme, avec pour thème: « Vaincre le paludisme: le compte à rebours est lancé » ; pour « faire connaître et comprendre le paludisme (…) et une mise en œuvre soutenue tout au long de l’année, de stratégies nationales pour la lutte antipaludique, notamment des activités communautaires de prévention et de traitement du paludisme dans les zones endémiques ».

« Une maladie difficile à vaincre », se désole notre confrère « NKU’U le messager » en parlant du paludisme, le moyen le plus efficace pour la vaincre demeure, à ce jour, la lutte contre les moustiques, notamment l’anophèle femelle, le principal vecteur. Ce fléau touche une centaine de pays dans le monde, en tête de file les pays situés en zones tropicales d’Afrique: le constat est désastreux: 90% des cas recensés en Afrique, un enfant décède toutes les trente secondes en Afrique, et entre 1 et 3 millions de personnes par an dans le monde, selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé ).

La débâcle financière de la société de téléphonie mobile « Zain Gabon » alimente les conversations dans les chaumières, ces derniers temps, comme l’illustre ce titre, dans les pages de « Croissance Saine Environnement »: « Zain Gabon: du rififi financier; 10 milliards s’envolent. Conséquence: près de 250 agents gabonais proposés au chômage ! ».

En cause, le Directeur général de l’entreprise pour sa gestion peu orthodoxe des bénéfices colossaux de cet opérateur économique.

Le journal « Le Temps » parle d’un important déficit financier, auquel s’ajouterait une dette de près de18 milliards de francs CFA, réalité d’autant plus triste que ce sont plusieurs dizaines de familles qui feront face à la dure réalité du chômage.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES