spot_imgspot_img

Gabon: « Nous allons, dans un proche avenir, initier des journées économiques », (André Jules Ndjambé, Maire de Port-Gentil)

Après avoir abordé, jeudi dernier, les aspects liés à l’organisation, par Port-Gentil, des manifestations entrant dans le cadre des fêtes tournantes, le 17 août prochain, le Maire de la capitale économique, André Jules Ndjambé, ancien ministre, dresse, dans la dernière partie de l’interview accordée à notre envoyé spécial, le bilan d’étape depuis son arrivée aux affaires en juin 2008.

L’Edile de Port-Gentil évoque les entraves à son action et exprime sa détermination à faire aboutir les projets pour le développement socio économique de la cité pétrolière.

GABONEWS (GN): – Monsieur le maire, depuis 9 mois, vous êtes à la tête de la municipalité de Port-Gentil, la deuxième ville du Gabon. Peut-on fait un bilan d’étape ?

André Jules Ndjambé (AJN): – On peut toujours faire un bilan d’étape, à tout moment. Je suis à la tête de la Mairie avec une équipe plurielle que nous avons baptisée: ‘’ Majorité de gestion de la ville de Port-Gentil’’. Il y a plus six partis politiques tant de la majorité présidentielle que l’opposition.

Cela donne l’occasion de rendre un vibrant honneur au Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, qui a voulu que Port-Gentil soit ce ‘’laboratoire’’ dans l’ancrage de la démocratie sur le plan local et que les composantes politiques jouent, pendant cinq ans, un rôle majeur dans la gestion de proximité de la capitale économique de notre pays. C’est ce que nous essayons, chaque jour, de réussir. C’est la victoire de la démocratie, mais également celle du président de la République.

Nous arrivons à nous en sortir. Beaucoup disaient que cela ne mettrait pas un mois. Nous y sommes et nous travaillons à la hauteur des moyens mis à notre disposition. Ce sont tout d’abord, les ressources humaines qui fondent notre action puis notre capacité au niveau de la ville à rechercher les sources de financement de notre politique.

Avec une population estimée à 150.000 habitants, on doit être capable d’avoir une autonomie. Il reste beaucoup de batailles à gagner vis-à-vis de l’informel auprès des commerçants irrespectueux.

Une autre grande bataille, c’est celle de rendre la ville belle. Mais, nous sommes confrontés aux éléments de culture, à l’incivisme des populations qui font que, si un canal, fossé, caniveau est curé, un jour après, ça devient une décharge publique.

Le retrait des déchets ménagers et industriels, à nouveau, nous coûte 10 voire 100 fois plus cher. Ce que certains oublient, si nous sommes propres, nous ne tomberons pas malades et cet argent prévu pour les soins peut servir à quelque chose d’autre.

Nous comptons réorganiser les équipes, sur le plan de l’administration, sur le plan technique, mais aussi sur le plan financier pour la collecte de nos ressources.

GN: – Votre homologue, le Maire de Libreville, a initié des actions allant dans le sens de la libération des trottoirs, en collectant les épaves des véhicules. Est-ce qu’une telle initiative peut avoir son prolongement ici à Port-Gentil ?

AJN: – Il y a matière à prolonger ces expériences sur Port-Gentil. Dans un passé récent, j’ai travaillé avec le Maire de Libreville. Nous étions au gouvernement, lui en qualité de ministre d’Etat et moi ministre délégué dans le même département.

Le sort de l’histoire nous amène a géré les deux premières villes du Gabon. Je reste à son école. D’autant plus que nous avons géré l’Habitat, le Logement, Cadastre et l’Urbanisme.

Il y a de grosses difficultés de faire respecter la loi par les populations afin qu’elles comprennent les limites du cadre qu’elles occupent pour exercer leurs activités. Elles prennent d’assaut le domaine public, précisément les trottoirs. Il y a un mois et demi, nous avons effectué une descente sur le terrain pour regarder les débordements que les opérateurs économiques occasionnent sur ces trottoirs.

Nous estimons que, s’il y a lieu de faire payer ces espaces, il n’y a pas moins de 4 à 5 millions de francs par an que la Mairie peut collecter, à raison de 18 000 francs par mètre carré.

Nous félicitons ce qu’a fait le Maire de Libreville. Nous devons effectuer une mission pour nous rapprocher de lui, afin d’acquérir les sabots et le véhicule pour enlever toutes les épaves qui traînent.

Dans la préparation de ces actions, j’ai chargé les Maires d’arrondissements de faire un recensement des épaves. J’ai déjà reçu deux rapports de deux Maires, il reste deux. Nous allons voir avec les opérateurs économiques qui disposent des moyens pour nous aider à traiter le problème des épaves.

GN: Vous disposez de quel budget pour relever ces défis. Avez –vous les moyens de votre politique ?

AJN: – Oui on peut dire que la Mairie de Port-Gentil a les moyens de sa politique. A défaut de dire qu’il y a une surcharge sur le plan de ressources humaines. La Mairie a un budget de 7 milliards de francs CFA, pour 15.000 habitants. Nous dépensons près de 3,5 milliards pour les salaires. Nous avons, pour cette année 2009, prévu près de 2 milliards d’investissement propres. La construction de la Mairie du premier arrondissement. Nous allons lancer les travaux de celle du 2ème Arrondissement. Nous avons les Mairies des 3 et 4ème Arrondissement qui ont déjà été construites sur fond propre de la Mairie centrale.

GN: Que comptez-vous faire sur le plan social ?

AJN: – Nous avons, en matière de politique de proximité, réhabilité le dispensaire du 1er Arrondissement, inauguré l’an dernier. Dans un mois, nous allons ouvrir celui du 4ème arrondissement.

Nous renforçons les capacités du dispensaire situé entre le 2ème et 3ème Arrondissement. Nous avons recruté un médecin conseil de la Mairie de Port-Gentil. Les dispensaires sont gérés au quotidien par les infirmières affectées par la direction du Centre Hospitalier de Port-Gentil. Nous avons, sur ce plan, près de 60 millions de salaires qui sont destinés aux assistantes et infirmières auxiliaires travaillant dans les dispensaires des lycées et collèges publics. Nous développons d’autres aspects sociaux y compris culturels.

La Mairie a ainsi d’autres projets dont la construction d’une partie du marché Grand-village, le plus important de la ville et la construction d’une école du pré- primaire dans le 4ème Arrondissement. En dehors de ces chantiers, nous octroyons, à chaque arrondissement, 300 millions de francs pour réaliser une route de leur choix afin de permettre aux populations de circuler librement, en toute saison.

Nous avons également engagé la réflexion sur le problème lié à la décharge publique municipale. Cette décharge a été mise en place, il y a pratiquement 40 ans. De nos jours, elle est aux portes de la ville et insérée dans la ville. Les textes de loi expliquent qu’une décharge municipale doit se située entre 7,5 et 12 kilomètres par rapport aux gros habitats urbains.

Nous sommes entrain d’étudier avec les organismes compétents comment faire pour sortir cette décharge de la ville pour la loger à 12 km. Certaines familles cultivent aux abords de cette décharge sur une surface impropre et les légumes collectés sont proposés à la vente dans les marchés. C’est dangereux pour la santé des populations!

GN: – Comment se présentent les perspectives d’autant plus que Port-Gentil s’apprêtent à accueillir la zone franche ?
AJN :- Déjà, nous voulons demander aux populations de la ville de se préparer aux grands chantiers de la zone franche de ‘’l’île Mandji’’ mais aussi du campus universitaire (Institut de Gestion, NDLR). La ville pourrait accueillir 3000 et 5000 emplois supplémentaires. Mais nous devons poser la problématique du logement des 5000 employés et leur famille. Ce sont 5000 habitants qui vont s’ajouter à l’existant.

Nous allons initier dans un proche avenir les journées économiques, afin d’identifier les problèmes et dégager les pistes de solutions même si nous avons déjà un projet de construction de la cité municipale.

GN: – Avez-vous arrêté une date pour ces journées économiques de Port-Gentil ?
AJN: – Nous allons d’abord regarder le bouclage du financement, avant de vous indiquer une date. Mais le plutôt serait le mieux.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES