spot_imgspot_img

Gabon: Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong invite l’opposant Zacharie Myboto à la saisine de la Cour Constitutionnelle

Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, lors de l’audition du gouvernement par l’Assemblée Nationale, ce mardi après-midi, à Libreville, a invité le député et président des Forces du Changement, opposition, Zacharie Myboto, à la saisine de la Cour Constitutionnelle pour avoir jugé la nomination au Gouvernement de l’ancien président du Conseil National de la Communication (CNC), François Engoga Owono et celle de l’ex- député Emmanuel Ondo Methogo à la présidence du CNC, comme une « violation de la loi fondamentale. Citant l’article 101 de la Constitution qui stipule que « le président du CNC est nommé pour toute la durée de son mandat (5 ans renouvelable une fois), en cas de vacance à ce poste , il est remplacé par le plus âgé des conseillers », M. Myboto a soutenu que Monsieur Engonga Owono n’étant pas allé jusqu’au terme de son mandat, « il y a violation de la Constitution, sachant qu’elle est la mère de toutes les autres lois, en tant que premier Ministre, vous êtes garant de la République » a-t-il déclaré.

Ainsi, « nommé le 14 janvier 2007, le mandat du président du CNC (Engoga Owono) qui courait jusqu’au 13 mai 2012, n’ayant pas rempli ses 5 ans et n’ayant pas démissionné, sa nomination au gouvernement est donc non-conforme à la loi, idem pour le député Ondo Methogo. L’exercice de député est incompatible au poste de ministre ou de président du CNC. Dès qu’on est nommé, on doit automatiquement être remplacé par son suppléant, et dès que l’on quitte son poste on récupère son siège à l’assemblée » a ajouté l’ex-baron du Parti démocratique gabonais (PDG- au pouvoir) aujourd’hui l’un des principaux leaders de l’opposition.

Pour Zacharie Myboto, c’est clair « ces deux nominations constituent deux actes de violations de la constitution ».

Prenant la parole à son tour, « le premier Ministre à simplement précisé qu’ « ayant accepté sa nomination au gouvernement de la République, Engoga Owono a, de ce fait, démissionné de ses fonctions précédentes » faisant allusion aux dispositions qui proscrivent le cumul de fonctions.

« On ne peut être prisonnier de ses fonctions. Je vous invite donc à saisir l’instance compétente qui est la Cour Constitutionnelle et ainsi vous pourriez poser votre problème », a-t-il conclu.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES