spot_imgspot_img

Gabon: Des milliers de personnes au rendez-vous de la Fête des Cultures au complexe omnisports président Bongo

Depuis quarante huit heures, des milliers de personnes, issues des cultures du monde présentes dans la capitale gabonaise, se sont données rendez-vous à l’esplanade du complexe omnisports président Bongo de Libreville où se déroule, un foisonnement d’activités inhérentes à la dixième édition de la Fête de Cultures, célébrée autour du thème « langues et diversité culturelle: atout pour le développement ». A des centaines de mètres, à l’approche du complexe sportif omnisports président Bongo, le temps est à la fête. De nombreuses personnes convergent, comme attirées par le même sort, vers l’esplanade du stade où des activités en tout genre ont lieu.

Avant d’atteindre le complexe, il faut parvenir à se faufiler dans le dédale géant crée par des humaines en proie à des sentions nouvelles, au spectacle. Les automobilistes, quant à eux, sont obligées de se garer dans des garages de fortune, aux coins des rues avoisinantes.

Quelques vigiles, visiblement dépassés par les événements semblent monter la garde, mais surtout gérer la circulation devenues très dense, avec au passage, des tout-petits incontrôlables, même par leurs parents et qui vont, à la hâte, vers les menues friandises que vendent des marchandes installées à tout va.

« Que du monde! J’ai eu de peine à trouver un bout où garer mon tacot », a lancé tout sourire un monsieur accompagné de ses deux enfants.

La population bigarrée, afflue de tous les sens. « Je viens de Nzeng-Ayong (6ème arrondissement) et je tiens à voir par mes propres yeux ce que c’est la Fêtes des Cultures », a expliqué la jeune Jessica, endimanchée.

Dans des tenues aussi diverses que variées, les uns ont tenu à signaler que ces moments sont les seuls qui laissent au Librevillois, jeunes comme vieux, femmes comme hommes, enfants, le soin de s’habiller à souhait et d’exhiber sa culture et de profiter de celle des autres sans « débourser un seul sou ».

« Je suis venu parce que je peux juste apprécier avec mes yeux et je rentre. Il n’y a pas de prix d’entrée, ni quoi que ce soit à payer comme c’est le cas lors des grands spectacles », a souligné Jean Ndong, un spectateur.

Du pagne, du raphia, du coton, du lin etc. ces tissus constituent les vêtements des diverses nationalités qui se déploient devant les stands d’exposition, de jeux, de dégustation, de concerts, de danse érigés sur ce site la Fête des cultures qui se veut le lieu de l’interculturalité, de l’acceptation des différences, du partage et de la tolérance.

« Je découvre des choses incroyables ici !», a déclaré, très étonnée, un touriste américain surpris devant un groupe de danseur d’Elone.

« Je crois que le Gabon devait rendre cette fête internationale et en faire une biennale », a-t-il dit avec un air très sérieux.

Tout compte fait, la Fête des Culture, édition 2009, répond, à en croire les populations rencontrées sur le terrain, à leurs attentes. Car, selon elles, il n’y a ni « parc d’attraction, ni espace de jeux pouvant offrir l’opportunité de se divertir et surtout de s’instruire aussi facilement ».

La Fête des Cultures a été initiée en 1996 par l’ancien maire de Libreville, actuel Vice-premier ministre chargé de la Culture et des Arts, Paul Mba Abessole, afin de revaloriser le patrimoine traditionnel gabonais.

Il a d’ailleurs affirmé qu’«une économie ne peut pas avancer si les différents opérateurs sont renfermés sur eux-mêmes. Donc la fête des cultures doit permettre de sortir des préjugés et d’aller rencontrer l’autre différent afin de s’enrichir», a déclaré le vice-premier en charge de la Culture, Paul Mba Abessole.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES