spot_imgspot_img

Gabon : Mekam'ne aligne ses pairs éducateurs à Lambaréné

Le ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et de la Lutte contre le sida, Denise Mekam’ne, vient de faire escale à Lambaréné dans le cadre de sa tournée inter provinciale de lancement de la campagne nationale de lutte contre le VIH/Sida. Dans cette province du Moyen-Ogooué, 300 pairs éducateurs ont été formés pour sillonner quartiers et villages afin de sensibiliser les populations sur cette maladie qui serait à l’origine de six décès par jour au Gabon.

De retour du Woleu-Ntem dans le Nord du pays, la ministre des Affaires sociales, de la Solidarité et de la Lutte contre le sida, Denise Mekam’ne, a poursuivi sa tournée inter-provinciale pour le lancement des campagnes de la lutte contre le VIH/Sida dans le Moyen Ogooué, à Lambaréné.

Réunis à l’esplanade de l’Hôtel ville de Lambaréné, la ministre et le président du groupe thématique de l’ONUSIDA, Youssouf Abdel Jelil, ont interpellé les jeunes élèves, les femmes, les hommes, les chef de quartiers et les autorités provinciales du Moyen Ogooué.

«Aujourd’hui environ 8000 gabonais sont sous antirétroviraux (ARV)», a rappelé monsieur Jelil, soulignant que ces traitements n’étaient pas une solution au Sida qui continue de ravager les populations, tuant chaque année près de 23 000 gabonais.

«Avec une prévalence de 5.9%, on peut dire que l’épidémie est élevée au Gabon et que l’épidémie est généralisée. (…) Il y a, par jour, 6 morts du fait du VIH/Sida, c’est à prendre au sérieux», a martelé le ministre des Affaires sociales en charge de la Lutte contre le sida.

«La lutte contre le Sida est devenu une question de survie individuelle, une question de survie collective, et partant une question de survie pour le Gabon. Cela exige de chacun de nous un changement réel dans les mentalités, dans les habitudes, dans les comportements. Cela exige discipline, rigueur, et surtout volonté de vaincre», a poursuivi maître Denise Mekam’ne.

«Pour ceux qui sont déjà infectés, le chef de l’État a mis en place un dispositif de prise en charge qui permet aujourd’hui d’améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH, un dispositif qui rend gratuit les ARV pour les élèves, les femmes en grossesse et les personnes démunies», a encore rappelé le ministre des Affaires sociales.

La caravane d’information et de sensibilisation sur le VIH/Sida est d’ores et déjà parvenu dans cette province à former 300 agents sensibilisateurs qui doivent sillonner les villes et villages du Moyen
Ogooué pendant une semaine pour la sensibilisation de proximité avec les populations.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES