spot_imgspot_img

Gabon: Pénurie d’essence super constatée dans les stations-service de Libreville

Une partie des stations-service de Libreville était très touchée mercredi par une pénurie d’essence super, entraînant des longs bouchons et des chaînes interminables de véhicules, a-t-on constaté.

Ce produit fait cruellement défaut depuis pratiquement trois jours dans les stations-service et lorsqu’il est disponible, il est vite raflé par les automobilistes, selon les gérants des stations.

Selon la majorité des gérants approchés par l’AGP, cette situation est due à l’insuffisance des quantités du produit distribuées par la direction de la Société d’entreposage des produits pétroliers (SEGPP).

Depuis mardi, le trafic, très dense après un week-end prolongé, a augmenté l’affluence dans les stations-service et est à l’origine des bouchons monstres des automobilistes recherchant du super.

Le gouvernement a décidé de baisser les prix des produits pétroliers en janvier dernier. A la pompe, le prix du super est fixé à 595 francs CFA le litre et celui du gasoil à 470 francs CFA.

Le gouvernement avait avancé comme argument le programme triennal conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) pour la période 2007-2010. Il s’est agi pour l’Etat de se s’engager à faire jouer le mécanisme d’indexation des prix des produits pétroliers, lequel consiste à ajuster les prix à la pompe, en fonction de l’évolution des prix internationaux, selon le ministre gabonais des Finances Blaise Louembé.

Malgré ces efforts, Libreville est confronté deux mois sur trois à des pénuries à répétition, souvent attribuées à des grèves des agents de la Société gabonaise de raffinage (Sogara), installée à Port-Gentil (ouest), et unique société de raffinage dans le pays.

Le marché de la distribution, qui représente environ 500 millions de litres par an, n’est pourtant pas mal loti. La société sud-africaine Engen qui a acquis 60% des actions de Pizo Shell, discute ce marché avec Total marketing, Olibya et Petro Gabon.

Au Gabon, le parc automobile est constitué en grande partie de véhicules 4×4 à cause du piteux état des routes fortement défoncées par endroit dans la capitale. Quoique saturé, le parc automobile, qui avoisinerait selon des sources 95 mille véhicules, est à l’heure actuelle difficile à estimer, pour une population de 1,5 d’habitants.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES