spot_imgspot_img

Gabon: Premier Conseil des ministres de l’ère Rogombé: réactions des ministres

Des ministres du gouvernement de la République, réunis ce vendredi pour la première fois, autour du chef de l’Etat gabonais par intérim, Rose Francine Rogombé, pour le traditionnel Conseil des ministres, ont réagi au terme des travaux ayant sanctionné le tour de table. « Nous avons pris un premier contact, vu qu’essentiellement nous restons dans le silence de la douleur. Je pense qu’il faut nous en tenir là», a déclaré le 2ème vice premier Ministre, Paul Mba Abessole précisant que c’« est inutile de parler beaucoup lorsqu’on se trouve devant la mort ».

« Aujourd’hui, je suis comme tous les Gabonais qui ont voulu rendre un dernier hommage à leur père disparu. Nous voulons l’enterrer dignement. C’est ce qui nous préoccupe dans le recueillement », a dit Ali Bongo Ondimba, souilgant qu’il est trop tôt de parler de succession.

« C’est non seulement trop tôt, mais en plus c’est indécent. Aujourd’hui, encore une fois, tout le Gabon pleure celui qui vient de disparaître et nous nous mobilisons tous. Je crois que vous savez comment les choses se passent au Gabon. Nous avons choisi le respect et la légalité parce que le défunt président a toujours insisté là-dessus. Et aujourd’hui, nous sommes préoccupés uniquement par les cérémonies qui vont se dérouler: l’accueil des délégations étrangères et le reste on verra », a-t-il souligné.

Parlant du souvenir que les Gabonais gardent du Président de la République disparu, Ali Bongo Ondimba a répliqué que : « Chaque gabonais et chaque gabonaise a un souvenir particulier du président de la République, et moi, comme les autres. Ce n’est pas à moi de le dire, chacun a son souvenir et les souvenirs sont nombreux ».

Par rapport à l’organisation des nouvelles élections, le Ministre de l’intérieur, André Mba Obame a annoncé que « le gouvernement, à travers le ministère de l’Intérieur, en concertation avec la CENAP, étudie tous les aspects relatifs à cette question. De toutes les façons, les dispositions constitutionnelles au niveau de l’article 13 contiennent tous les éléments pour que nous puissions organiser des élections conformément à la loi fondamentale ».

Par rapport au délai qui semble court (30 à 45 jours), le ministre a répondu qu’ « on va apprécier, mais la constitution prévoit aussi que s’il y a cas de force majeure, on avise. Donc, je ne peux vraiment pas vous dire que ce sera court. Et, il ne me revient même pas de prendre ce genre de décision, plus que tout à l’heure, il vous a été dit que le gouvernement va se pencher sur cette question ».

« Au ministère de l’Intérieur, nous sommes à pied d’œuvre et il y a aussi d’autres intervenants comme la Commission électorale autonome et permanente (CENAP). Donc, nous allons nous concerter et puis après, nous soumettrons les résultats de nos concertations et travaux aux autorités compétentes », a –t-il rassuré en rappelant que le « Président de la République a demandé que ceci soit fait dans les brefs délais ».

Le premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, quant à la question sur la démission du gouvernement, a répondu : « Je préfère vous informer qu’en ouvrant les travaux du Conseil, Madame le président de la République a demandé une minute de silence en mémoire de feu président El Hadj Omar Bongo Ondimba. Le Conseil s’est préoccupé de l’organisation des obsèques parce que tel était l’objet de ce conseil. Maintenant, le problème de la démission du gouvernement que vous posez, pour ce qui me concerne, à mon niveau, ce n’est pas à l’ordre du jour par rapport au conseil des ministres que nous avons tenu ».

« Par rapport au climat, vous imaginez bien que nous sommes tous en deuil. Ça ne peut être qu’un climat lourd d’émotion pour l’ensemble du gouvernement et de Madame le président de la République. Nous avons tenu absolument à parler de l’accueil extraordinaire au sens positif, dont a été l’objet M. le président Bongo en Espagne », a-t-il poursuivi en conseillant à la presse d’attendre le communiqué final du conseil des ministres pour en savoir davantage.

Aussi, Jean Eyéghé Ndong a-t-il annoncé que « Madame le président de la République a demandé au gouvernement de prendre des dispositions en vue de l’organisation de l’élection présidentielle. Il y aura un conseil des ministres qui va se tenir pour statuer sur les principaux aspects et annoncer officiellement les dates qui seront retenues».

Le nouveau président de la République par intérim, Rose Francine Rogombé, a prêté serment mardi conformément à l’article 13 de la Loi fondamentale. Elle est le 3ème de la République après Léon – Mba (17 février 1960 – 28 novembre 1967), Omar Bongo Ondimba (28 novembre 1967 – 8 juin 2009).

Exprimez-vous!

  1. Je suis très sceptique de la manière dont les choses vont se passer. Je crois que les PDGISTES ne sont pas capables de comprendre que c’est leur système qui a detruit notre chèr beau pays.
    Que Dieu bénisse le Gabon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES