spot_imgspot_img

Gabon: Omar Bongo Ondimba, la biographie

Suite à la disparition du président de la République, Omar Bongo Ondimba, le 8 juin dernier à Barcelone en Espagne, GABONEWS publie la bibliographie du Chef de l’Etat. Albert Bernard Bongo est né le 30 décembre 1935 dans la province du Haut Ogooué.

Son père, cultivateur, est décédé alors qu’il n’avait que sept ans. Dernier d’une famille de douze enfants, il affirme très tôt sa force de caractère. Il est à la fois solitaire et indépendant.

Héritier des ethnies Batéké et Obamba, fier de ses origines paysannes, il rappelle volontiers qu’il n’est pas venu au monde sur un lit d’hôpital et n’a connu ni berceau ni gouvernante.

Alors que son tuteur lui interdit de poursuivre ses études en France, il s’embarque seul pour Brazzaville et s’inscrit au lycée technique. Plus tard, il devient le seul noir à faire son service militaire au sein de l’Armée de l’Air française au Tchad.

De retour au Gabon devenu indépendant, il intègre le ministère des Affaires étrangères où ses qualités vont très vite être remarquées et lui vaudront un accès rapide aux plus hautes fonctions de l’Etat.

En effet, en observant le jeune Albert Bernard Bongo comme Directeur de Cabinet, le président Léon Mba eut tout le loisir d’apprécier son acharnement au travail, sa modernisation et la clairvoyance de ses prises de position.

C’est tout naturellement qu’il le nomme le 24 septembre 1965, ministre délégué à la Présidence à la République, puis responsable de la Défense nationale et de la Coordination.

Conformément aux dispositions constitutionnelles, Albert Bernard Bongo devient président de la République gabonaise le 2 décembre 1967, à l’âge de 32 ans, après le décès de Léon Mba. Le nouveau chef de l’Etat rallie très vite tous les suffrages en adoptant des mesures de clémence vis à vis des responsables du coup d’Etat de 1964.

Peu après son accession à la magistrature suprême, le président Bongo crée et devient le chef incontesté du Parti démocratique gabonais (PDG).

Il engage alors la mise en œuvre de grands projets très ambitieux qui vont définitivement marquer l’histoire du Gabon et assurer au « Père de la Rénovation » la consécration par le peuple gabonais. Citons entre autres, le chemin de fer Transgabonais ou les 14 parcs nationaux.

L’année 1973 marque un tournant important dans la vie privée du président Bongo. Devenu musulman par intime conviction, il prend le nom d’El Hadj Omar Bongo.

Au tout début des années 90, Omar Bongo engage son pays vers l’ouverture au multipartisme. La signature des Accords de Paris en 1994 ouvre alors la voie à une réforme de la Constitution permettant d’asseoir définitivement le multipartisme.

En 2003, le chef de l’Etat gabonais ajoute à son nom le patronyme de son père ; il s’appellera dorénavant Omar Bongo Ondimba.

Il est réélu le 27 novembre 2005 avec 79,18% des suffrages.

Le 6 mai 2009, la présidence de la République annonce par voie de presse, et sur ordre du président Bongo Ondimba lui-même, que « toutes les audiences présidentielles (ont été) suspendues jusqu’à nouvel ordre ».

Le 8 juin 2009, le monde entier apprend, avec une grande concertation, la confirmation du décès de ce sage fort respecté en Afrique et dans le monde pour son poids politique, son expérience et sa perspicacité.

Exprimez-vous!

  1. En 42 ans de pouvoir,un transgabonais en pitueux états
    et 14 parcs nationnaux?
    GABONEWS,très décevant de lire ce genre calamité pour une presse qui se veut respectueuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES