spot_imgspot_img

Gabon : «Ange de Paix 2009» déploie ses ailes à Makokou

L’opération sino-gabonaise humanitaire et de secours médical «Ange de Paix 2009» a été officiellement lancée le 21 juin dernier à Makokou, la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo dans le Nord-Est du pays. Des tentes ont été mises en place, assistées de véhicules médicalisés, où les médecins militaires chinois et gabonais donnent des soins gratuits aux populations locales.Les manœuvres médico-militaires sino-gabonaises battent leur plein dans la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo où l’opération a été officiellement lancée le 21 juin dernier par le ministre de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba.

Sur la place de l’Indépendance de Makokou où ont été lancés les manœuvres, le vice-Premier ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, le nouveau ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou et le nouvel ambassadeur de Chine au Gabon, Li Fushun, étaient présents.

«Les manœuvres médico-militaires que nous avons initiées il y a quelques années en impliquant les autres entités des forces de Défense et de sécurité, contribuent à soulager nos compatriotes et à renforcer les liens d’amitié avec les pays amis et à entretenir l’opérationnalité de nos personnels, tout comme elles servent à déterminer le profil épidémiologique des pathologies qui sévissent dans nos différentes provinces», a expliqué le ministre de la Défense nationale.

Huit tentes ont été installées dans la capitale provinciale, appuyées par des véhicules médicalisés, où des médecins militaires chinois et gabonais prodiguent des soins gratuits aux populations locales.
Des soins intensifs sont notamment administrés en médecine générale, en stomatologie, en ophtalmologie, en hygiène bucco-dentaire, en dermatologie, en pédiatrie, en cardiologie, en ORL, en gynécologie, et des services de radiologie et de laboratoire ont été mis en place.

Une forte affluence a été constatée sur les lieux, où les populations locales ont massivement sollicité des soins, créant quelques débordements.

«Ce sont les difficultés du début, doublées d’un manque de communication dû au fait qu’il n’y a pas assez d’interprètes», a notamment expliqué le docteur Edmond Kabongo, médecin-chef de l’hôpital de Makokou.

Les officiers et les populations présentes ont assisté à un exercice de simulation d’un éboulement dans une mine avec des émanations de gaz toxiques. Les médecins militaires chinois et gabonais se sont promptement activés à évacuer les blessés vers des tentes médicalisées dressées en quelques minutes, alors que les cas les plus graves ont été évacués par hélicoptères vers l’hôpital de Makokou.

La nature de ces simulations n’est pas anodine, alors que les entreprises chinoises devraient bientôt débuter dans cette province les aménagements relatifs à l’exploitation du gisement de fer de Belinga.
Trois jours seront également consacrés à la formation professionnelle des agents de santé locaux à l’Ecole inter provinciale de santé de Makokou, sur la gestion d’une catastrophe et la préparation d’un exercice de simulation par les Chinois et les Gabonais.

Près de 80 personnels de santé gabonais bénéficieront de cette formation, issus des Services de santé militaire, de l’Aviation légère de l’armée, des services de santé de la région Nord-Est ou de la Croix-Rouge.

Les formations sur la médecine tropicale, avec les cas de tuberculose ou de paludisme seront assurées par les services de santé militaire du Gabon. Le Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) interviendra sur les agents infectieux circulant au Gabon.

Les intoxications par les gaz seront expliquées par la direction centrale du Service de santé des armées de France, alors que le chapitre des hépatites sera abordé par le Service de santé militaire de l’Armée populaire de libération de Chine.

La dernière phase des manœuvres recouvrira des campagnes d’éducation pour la santé préventive et médico-chirurgicale seront organisées pendant six jours sur les quatre sites retenus de Makokou, Mékambo, Ovan et Boué.

La partie chinoise a mobilisé 66 médecins et infirmiers militaires, arrivés le 17 juin dernier sur le sol gabonais, ainsi qu’un important équipement médical. Cette première en matière de coopération chinoise en Afrique devrait durer une semaine et demie.

Exprimez-vous!

  1. Merci la Chine de nous voler aussi et nous piller comme les français.Evidemment les pauvres gabonais applaudissent le don que les chinois leur font les soins d’une semaine gratos.
    Et après…
    Gaz toxique,eboullement, tramblement de terre , fièvre ebola,maltraitence chinoise,zero industrie dans l’Ogoué Ivindo, zero hopital moderne ,zero école , le Gabon
    zero la Chine le développement troisieme puissance mondilale grâce à qui? Ali et son père.On dit merci qui ?
    Bye bye le fer de Belinga pour la construction des ponts ,bulding ,chemin de fer ,et toutes les technologies modernes à Pékin, Séoul ,On dit quoi?merci la Chine pour ta campagne humanitaire d’une semaine de soins gratos .C’est tellement normal tu nous débarasses de ce maudit fer qui ne sert à rien au Gabon .Mais tellement utile pour vous autres les grandes puissances.
    Pitiéééééééééééééééé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES