spot_imgspot_img

Ngounié : Davy Obrech Niyabi Koumba mis aux arrêts pour détention et trafic de chanvre indien

MOUILA, (AGP) – Davy Obrech Niyabi Koumba âgé de 29 ans et de nationalité congolaise a été interpellé le 14 juillet dernier à Mabanda, chef-lieu du département de la Doutsila (province de la Nyanga, sud) et placé sous mandat de dépôt le 20 juillet à la prison centrale de Mouila (capitale de la province de la Ngounié) pour trafic et vente de chanvre indien prohibé au Gabon.

Son arrêt a été rendu possible grâce à un jeune présumé dealer, Julda Félicien Badjyend, Gabonais, élève en 1ère A1 au centre scolaire la Ngounié à Mouila (écroué aussi), qui se ravitaillait à Ndendé (dans le département de la Dola), lieu de l’écoulement du produit, mais également à l’implication de l’antenne de l’Office central de lutte anti-drogue (OCLAD) de la Ngounié et de quelques autorités judiciaires et municipales des villes de Mouila et Ndendé.

Niyabi Koumba, sans emploi, vivait de ce commerce particulier depuis plus de sept mois. Il s’approvisionnait dans son Congo natal dans les villages Kalla et Mouyombe (sud), transitait par Mabanda et parvenait dans la commune de Ndendé, distante de 75 km de Mouila, où il écoulait la marchandise.

Pour les besoins d’enquête, a expliqué la police, les policiers se sont rendus d’abord à Ndendé avec Badjyend. Le fournisseur étant absent, il a été joint au téléphone portable par le policier qui sait passer pour un ancien client. A Mabanda, les éléments de l’OCLAD ont tendu une sourcière au moment où le trafiquant se trouvait encore en brousse.

Le marché conclu dans la brousse proposait que le marchand du chanvre indien devait entrer en possession des sous au village. Le traquenard a fini par marcher et les flics restés au village lui ont mis la main dessus, après avoir récupéré toute la cargaison de 90 ballots de chanvre indien, d’une valeur marchande évaluée à 1 million de francs CFA.

’’La marchandise interdite était soigneusement dissimulée dans la broussaille enveloppée dans les sacs plastics de marché’’, a relevé l’élément de l’OCLAD.

Interrogé au poste de Police où il a été conduit, sieur Niyabi Koumba a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a été placé en mandat de dépôt lundi à la prison centrale de Mouila en attendant son jugement.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES