spot_imgspot_img

Présidentielle : Des partisans de Mamboundou rassemblés au Rond point de la Cité de la démocratie

LIBREVILLE (AGP) – Une centaine des partisans de Pierre Mamboundou, un des trois candidats ayant crié victoire sans attendre les résultats officiels, étaient rassemblés mercredi au Rond point de la Cité de la démocratie, où est situé le siège de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap), ont constaté des journalistes de l’AGP.

Ces derniers ont pris d’assaut cet endroit à l’appel de M. Mamboundou, mais ils ont été stoppés par un cordon des gendarmes armés qui ont encerclé l’entrée du siège, où a lieu depuis 15H 00 (14H GMT) l’assemblée plénière de la Cénap, à l’issue de laquelle les résultats du scrutin seront connus.

’’Nous voulons aller assister à la proclamation des résultats, sinon la Cénap risque de les changer’’, a expliqué à l’AGP un militant de M. Mamboundou.

A 15H 15, près d’une cinquantaine des gendarmes a été envoyée en renfort à la centaine déjà présente sur les lieux qui donnent accès la cité de la Démocratie où sont les locaux abritant la Commission.

Aucun incident n’avait été signalé à 15H 20.

Initialement prévue pour mercredi à 10H00 (09 GMT), cette plénière, dont l’objet est d’éplucher tous les 3.000 procès-verbaux issus du scrutin présidentiel de dimanche dernier, a été repoussée pour 15H 00 (14H GMT) pour des raisons dont on ignore.

Peu après le scrutin, les candidats Ali Bongo Ondimba, André Mba Obame et M. Mamboundou ont revendiqué chacun la victoire, se reposant sur leurs propres décomptes. Mais le président de la Cénap, René Aboghé Ella, a rappelé lundi soir que les résultats donnés par les différents candidats n’engageaient qu’eux-mêmes.

Les Gabonais, craignant d’éventuels troubles post-électoraux, attendent toujours la proclamation officielle de ces résultats, alors que les rues de Libreville, d’ordinaire grouillantes, sont quasiment vides depuis lundi. Les habitants ont préféré rester chez eux.

Des militaires, gendarmes et policiers ont été déployés dans les points névralgiques de la capitale en prévision à d’éventuels troubles au moment ou après la proclamation des résultats.

Plusieurs observateurs internationaux accrédités à ce scrutin présidentiel anticipé ont adressé leur satisfecit aux autorités gabonaises, tout en relevant ’’quelques lacunes et faiblesses’’.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES