spot_imgspot_img

Gabon : Bientôt un consulat général du Burkina Faso à Libreville

De retour de son premier périple en Afrique de l’Ouest qui l’a mené à Ouagadougou et Yamoussoukro les 12 et 13 janvier, le chef de l’Etat gabonais a annoncé lors du Conseil des ministres du 14 janvier l’ouverture prochaine du consulat général du Burkina Faso à Libreville.

Les 4000 burkinabès installés au Gabon devraient bientôt voir leurs démarches administratives facilitées avec l’ouverture prochaine du consulat général du Burkina Faso à Libreville. L’un des premiers fruits de la première visite officielle d’Ali Bongo en Afrique de l’Ouest, où il a rencontré les 12 et 13 janvier derniers les présidents burkinabè et ivoirien respectivement à Ouagadougou et Yamoussoukro.

De retour à Libreville, le président gabonais a présidé le Conseil des ministres du 14 janvier, dont le communiqué final rapporte qu’«à Ouagadougou, le président de la République, Ali Bongo Ondimba et son homologue burkinabé, S.E Blaise Compaoré, ont fait montre d’une identité de vue s’agissant (…) de l’affermissement des liens de coopération entre le Gabon et le Burkina Faso».

«Aussi, ont-ils décidé de l’ouverture très prochaine à Libreville et Ouagadougou des consulats généraux ainsi, que des échanges dans les domaines de la formation», annonce le communiqué.

Au cours du bref entretien accordé aux journalistes burkinabès avant son départ, il avait déjà réaffirmé sa volonté de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays. «Nous sommes de fervents supporters des relations Sud/Sud, et nous y croyons fermement», a-t-il assuré.

Des déclarations qui n’avaient pas manqué de suscité des espoirs auprès des burkinabès qui attendent encore l’installation d’une représentation diplomatique au Gabon où près de 4 000 de leurs compatriotes sont installés et sont souvent confrontés à des complications administratives.

L’ancien responsable de la communauté burkinabè au Gabon, Jean-Noël Sanou, se rappelle que «quand j’étais au Gabon, on n’avait pas de rapports officiellement scellés avec les autorités de notre pays. Nous étions plutôt rattachés à l’ambassade de France, qui s’occupait de nos cartes consulaires. Nous avons mené des luttes multiformes pour avoir un consulat au Gabon».

L’ouverture de cette représentation diplomatique à Libreville devrait permettre de faciliter les relations entre les autorités et la diaspora burkinabès au Gabon. Par ailleurs, elle devrait également constituer une passerelle pour les Burkinabès de la sous région où le pays de Thomas Sankara n’aurait aucun consulat.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES