spot_imgspot_img

Gabon : Attention aux nouvelles alliances !

Le parti de Zacharie Myboto vient de faire une belle opération marketing en recrutant dans ses rangs trois poids lourds de la coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance : Casimir Oyé Mba, Paulette Missambo et l’âme de la coalition, André Mba Obame.

Pour anodine qu’il puisse paraitre pour certains qui ont crû à l’effacement de la coalition, ce «recrutement» des anciens barons du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) vise à construire un axe stratégique pour les futures échéances électorales. Il s’agit avant tout de conserver leurs sièges de député à l’Assemblée nationale.

L’ancien premier ministre Casimir Oyé Mba qui a toujours été élu depuis 1990 député dans son siège de Ntoum doit batailler dur pour conserver son siège et ne pas disparaitre de l’échiquier politique national. Un siège qui lui a toujours été âprement disputé par l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) de Pierre Mamboundou et l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) de Zacharie Myboto, bien implantés dans cette circonscription, grâce notamment au poids démographique des populations dont sont issus ces deux leaders politiques à savoir les Punus et les Nzebis.

Pour espérer conserver son siège, l’ancien gouverneur de la BEAC va pouvoir s’appuyer sur les quelques alliés, ex-camarades du PDG, qui lui sont restés fidèles, et surtout sur le bassin électoral de l’UGDD de cette bourgade et ses environs.

Pour la mobilisation de ce bassin, il comptera également sur l’apport inestimable d’une femme de la communauté Nzébi, Paulette Missambo, ex-haut dignitaire du régime Bongo Ondimba qui a rejoint également l’UGDD après son exclusion du PDG, pour son soutien affiché et inconditionnel au candidat Oyé Mba lors de la présidentielle de 2009.

Paulette Missambo elle-même, va se servir de la rampe de lancement de l’UGDD pour conserver son siège de Mouloundou qu’elle occupe sans interruption depuis la moitié des années 90.

Le départ du dernier Premier ministre d’Omar Bongo Ondimba, Jean Eyeghé Ndong, pour le modeste Mouvement africain pour la démocratie (MAD) a surpris plus d’un. Mais, ce choix est lui aussi stratégique.

L’homme qui a battu le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG, opposition) Paul Mba Abessole aux dernières législatives dans le 2e arrondissement de Libreville, a toujours eu les suffrages des électeurs de Plaine Orety, Nkembo mais difficilement ceux des populations de Cocotiers, en majorité ressortissants du Woleu-Ntem. Dans cette perspective, le MAD de Pierre-Claver Nzeng, un Fang du Nord peut aider Jean Eyeghé Ndong à bâtir une plateforme consensuelle pour la conservation de son siège au 2e arrondissement.

L’arrivée d’André Mba Obame au sein de l’écurie de Zacharie Myboto a été perçue par certains comme le premier hoquet d’un essoufflement politique. Toutefois, cette alliance peut viser à fédérer l’énergie de l’électorat qui a voté pour lui un peu partout sur le pays à la dernière présidentielle. Or, cet électorat est à forte dominante fang, dans l’Estuaire et surtout dans le Woleu-Ntem, où le candidat a enregistré son meilleur score.

A y regarder de près, la coalition s’est fondue dans le paysage politique pour tisser un axe stratégique entre les deux grandes communautés ethniques du pays et cette alliance peut «faire mal» lors des prochaines consultations électorales. Ce, d’autant plus que l’auto-flagellation à laquelle se livre le PDG à l’heure actuelle, à travers sa commission de discipline qui enquête sur l’infidélité de certains de ces camarades, pourrait faire le lit de l’opposition.

En outre, les nombreux cadres qui se sont investis corps et âme pendant la campagne présidentielle pour obtenir l’investiture d’Ali Bongo Ondimba, s’estiment aujourd’hui mal récompensés par ce dernier. Ils dénoncent aussi les appétits «gargantuesques» du Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, qui a placé au gouvernement et dans des postes stratégiques de la haute administration les anciens membres de son parti, le Mouvement commun du développement (MCD), considérés par certains hiérarques du parti comme des militants de la 25e heure.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES