spot_imgspot_img

Les Exploitants forestiers français misent beaucoup sur la visite de Nicolas Sarkozy au Gabon

L’entreprise française Rougier – Gabon, acteur majeur sur le marché de grume, de sciage et donc le chiffre d’affaires en 2009 serait en chute de 21% par rapport à 2008 attend beaucoup de la visite du chef de l’Etat Français, Nicolas Sarkozy, en séjours au Gabon les 24 au 25 février en vue de redynamiser les accords entre Libreville et Paris.

Rougier – Gabon, le spécialiste du bois tropical ayant acquis dès 1952 ses premiers permis d’exploitation forestière au Gabon, fait face aujourd’hui à un déclin de son chiffre d’affaire grippé par la décision gouvernementale visant à interdire, à partir de 2010, l’exportation de grumes non transformés.
La volonté du gouvernement de parvenir à une véritable politique d’industrialisation des matières premières du pays obéit tout d’abord à une décision du président Ali Bongo Ondimba de transformer les grumes sur place avant leur exportation afin de se réapproprier les richesses du pays pour créer des emplois et offrir des revenus supplémentaires aux Gabonais.

Le Code forestier gabonais oblige les exploitants forestiers à procéder à une transformation locale de 75% du bois d’ici à 2012, seulement, seuls  60%  de sa production de grumes sont transformés sur place. Une transformation que les nouvelles autorités gabonaises voudraient voir passer à 100% cette année (2010) conformément à la promesse électorale faite par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans son projet de société l’ « Avenir en confiance ».

Seulement, les exploitants forestiers, parmi lesquels Rougier – Gabon, estiment que quoique louable, cette décision qui nécessite d’énorme moyens financiers ne peut s’appliquer sans grincement de dents. C’est donc dans ce sens qu’un forum sur ‘‘ la gestion
forestière’’ au Gabon a été organisé du 15 au 17 février dernier en vue de parvenir à une mise en œuvre concerté entre le gouvernement et les acteurs du secteur bois.

Parmi les recommandations formulées à l’endroit du gouvernement, les participants ont en outre préconisé une transformation progressive de grumes allant de 60, 75 et 80% entre 2010 et 2012.

Nul doute que cette préoccupation va occuper une place de choix dans les débats devant retenir l’attention des chefs d’Etat Gabonais et Français.

Bien implanté au Gabon, c’est à partir de 1966 que Rougier – Gabon a entamé sa première production d’okoumé déroulé. L’usine de production de placage d’Okoumé d’Owendo est la propriété du groupe depuis 1978 alors que le démarrage exclusif de la production du contreplaqué a véritablement pris forme en 1994.

Des sources provenant du groupe Rougier, l’entreprise se situe parmi les premiers intervenants de la filière bois en Afrique centrale. Il y exploite 6 usines de transformation, produit près de 650.000 m³ de grumes par an, 150.000 m³ de sciages et 48.000 m³ de contreplaqué.

elle s’est engagée résolument depuis de nombreuses années dans une démarche forte et novatrice d’aménagement responsable; son expérience dans le domaine de la gestion de la forêt tropicale lui a permis d’acquérir, dans ce domaine, une expertise mondialement reconnue.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES