spot_imgspot_img

Gabon : Le FMI à Libreville pour nouvelle politique économique

A l’approche de l’échéance de l’accord triennal avec le Fonds monétaire international (FMI), les autorités gabonaises ont reçu le 8 mars à Libreville une délégation de l’institution pour planifier les priorités de la nouvelle politique économique nationale.

Le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, a reçu le 8 mars dernier à Libreville une délégation du Fonds monétaire international (FMI) conduite par son chef de division Afrique, John Wakeman-Linn, pour travailler sur la nouvelle politique économique qui devra être mise en œuvre à l’échelle nationale.

«Nous avons besoin du FMI à tous les niveaux, non seulement en terme de financement mais également en terme de conseil», a rappelé Paul Biyoghe Mba, alors que l’accord triennal avec l’institution arrive à échéance cette année.

Cette séance de travail a permis d’étudier les priorités, les objectifs et les stratégies du gouvernement gabonais dans la mise en place de sa nouvelle politique économique.

«Au cours de la semaine, nous allons aborder des questions précises (…) pour comprendre le contexte dans lequel cette stratégie sera mise en œuvre. De telle sorte qu’à la fin de la semaine nous soyons en mesure de formuler des avis au gouvernement pour lui montrer comment on peut éventuellement modifier et ajuster les politiques qui seront mises en place», a expliqué John Wakeman-Linn.

«L’institution a travaillé étroitement avec les gouvernements précédents et a l’intention de travailler de même avec le nouveau gouvernement, reconnaissant que la stratégie est un peu différente aujourd’hui, mais le FMI verra comment aider au mieux ce nouveau gouvernement», a-t-il poursuivi.

Le chef de division Afrique du FMI a toutefois indiqué que l’aide de son institution ne se limitera qu’à des conseils et avis dans la mise en œuvre de la nouvelle politique économique nationale. En d’autres termes le FMI ne fera que donner des orientations en matière de budget ou encore de politique monétaire.

«C’est très important de comprendre ce que veut le gouvernement et nous, nous travaillons pour équilibrer les besoins par exemple dans la croissance des investissements, mais aussi en assurant que le déficit budgétaire est de nouveau soutenable et qu’il n’y aurait pas d’inflation», a conclu John Wakeman-Linn.

L’accord triennal 2007-2010 est un programme économique axé notamment sur la diminution significative du déficit budgétaire hors pétrole pour se rapprocher d’un niveau soutenable à long terme.

Il a également porté sur le renforcement de la gestion des finances publiques pour l’amélioration de la qualité et de l’efficacité de la dépense publique ainsi que sur l’accélération des reformes structurelles en vue de promouvoir un environnement favorable au développement du secteur privé. L’accord de confirmation triennal qui arrive à échéance portait sur environ 117,3 millions de dollars, soit près de 59 milliards de francs CFA.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES