spot_imgspot_img

Santé : Bientôt une nouvelle «arme» contre le paludisme

La directrice exécutive de l’ONG Faire reculer le paludisme, Awa Marie Coll-Seck, a annoncé le 23 mars lors d’un entretien avec l’agence de presse PANA la mise au point d’un nouveau vaccin contre le paludisme d’ici 2015.

Première cause de mortalité en Afrique subsaharienne, le paludisme pourrait peut-être connaître un point de chute dans les prochaine années. La directrice exécutive de l’ONG Faire reculer le paludisme, Awa Marie Coll-Seck, a annoncé en effet la mise au point d’un nouveau vaccin d’ici à l’horizon 2015.

«Nous avons déjà un vaccin qui assure une protection à plus de 45%, mais notre objectif est de poursuivre les recherches afin que ce vaccin arrive à 100% de protection. Nous espérons y arriver d’ici à trois ou quatre ans», pense Awa Marie Coll-Seck.

S’exprimant au cours d’un entretien avec la PANA, Mme Coll-Seck, a indiqué que des essais cliniques sur le vaccin antipaludéen sont actuellement en cours au Burkina Faso, au Gabon et au Mozambique.

«C’est un bon vaccin que nous avons déjà entre les mains puisqu’il peut protéger une personne sur deux, mais il faut aller plus loin. Une grande firme pharmaceutique et des chercheurs continuent à travailler là-dessus, dans le cadre de l’Initiative pour un vaccin contre le paludisme», a ajouté l’ancien ministre sénégalais de la Santé.

Cette annonce porteuse d’espoir intervient par ailleurs après celle d’un groupe de chercheurs de l’Université médicale de Jichi à Tokyo, au Japon, qui pense que le moustique vecteur du paludisme, une fois génétiquement modifié, pourrait un jour en devenir le vaccinateur.

«Le vaccin serait imperceptible. Pas besoin de médicament, inutile de se déplacer dans les centres de vaccination et en plus ce serait gratuit», a déclaré ce spécialiste du paludisme. Se faire piquer plusieurs fois ne ferait que renforcer l’immunité», explique monsieur Yoshida.

La naissance de ce «moustique antipaludique» devra toutefois attendre la mise au point d’un vaccin efficace contre la maladie, nécessaire à la modification génétique de l’insecte. Mais cette perspective n’est pas si éloignée, selon les scientifiques réunis à la conférence de l’Initiative multilatérale sur le paludisme, organisée en novembre dernier à Nairobi, qui ont estimé qu’un vaccin pourrait être breveté d’ici trois à cinq ans.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES