spot_imgspot_img

La CAF avertit le Gabon, le COCAN s’engage à « faire ce qui lui revient, et pleinement »

Le Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nation (COCAN) 2012, qui sera abritée par le Gabon et la Guinée-Équatoriale, a, dans un communiqué parvenu à la rédaction de GABONEWS, ce jeudi, rapporté qu’il « fera ce qui lui revient, et pleinement ».

TEXTE INTÉGRAL

« La 3è mission d’inspection de la Confédération Africaine de Football (CAF) a séjourné au Gabon du 21 au 24 mars 2010, aux fins d’apprécier l’avancée des travaux des infrastructures liées à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012.

A l’issue de la visite des sites retenus, le ministre gabonais chargé des sports, René Ndemezo’o Obiang, a présidé une séance de travail avec la délégation de la CAF, élargie au Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) et à la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT).

Au cours de cette séance de restitution, le vice président de la CAF conduisant la délégation, le général Seyi Mémène, a exprimé sa « déception de ce qu’il a vu au Gabon ».

Un rapport définitif au terme d’une 4è inspection, dans deux mois, statuera sur « le maintien ou non de l’organisation de la CAN 2012 par le Gabon ».

Rappel a été fait des engagements exprimés par les autorités gabonaises depuis 2007 (date de la décision de la CAF de la coorganisation de la CAN 2012 par le Gabon et la Guinée équatoriale), quant au respect du cahier des charges de la CAF, en ce qui concerne
les infrastructures sportives, hôtelières, routières et de télécommunications indispensables pour la réussite de la CAN, 4è événement sportif mondial, retransmis par les principaux médias de la planète.

La CAN, a insisté le général Seyi Mémène, « doit se dérouler au moment voulu, dans les conditions requises, qui « ne sont pas remplies, à moins de dix huit mois de la compétition ».

Les inspecteurs de la CAF ont estimé « satisfaisante la progression des travaux à Libreville », ainsi que celle des « stades de compétition et d’entraînement de Franceville ». Cependant, au vu du non démarrage effectif des travaux sur les autres sites retenus, le vice président de la CAF a déclaré qu' »en l’état actuel, le Haut Ogooué ne peut pas être une pool retenue pour le
tirage au sort ».

Répondant aux premières conclusions de la mission d’inspection de la CAF, le ministre chargé des sports a, tout en prenant acte des observations de la CAF, rappelé la ferme volonté exprimée par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, de co organiser la CAN.
Recevant le Président de la CAF, Issa Ayatou, le Chef de l’Etat avait en effet déclaré que « s’il ne devait réaliser qu’un seul chantier durant son mandat, ce serait celui de la CAN 2012″.

Des propos du ministre René Ndémézo’o Obiang, il ressort que  » les retards constatés dans le déroulement des travaux pour l’année 2009 sont dus au paiement de la quote part gabonaise pour la réhabilitation du stade omnisports Président Omar Bongo Ondimba ».

Cependant, compte tenu des budgets conséquents inscrits au chapitre du ministère des sports au titre de la loi des finances pour l’année 2010, et des prévisions pour l’année 2011, les travaux des grands chantiers devraient s’accélérer, grâce « à des décaissements réguliers, pour respecter le chronogramme de construction ou de réfection des stades et hôtels ». En outre, « un recensement des initiatives privées est en cours, pour augmenter les capacités d’accueil ».

Revenant sur les propos du vice président Mémène concernant la « nécessité de doter le COCAN, seul interlocuteur de la CAF, des moyens nécessaires » pour l’exercice de ses missions, le ministre chargé des sports a déclaré que « toutes les informations nécessaires seraient transmises au COCAN ». Le COCAN, a souligné le ministre Ndemezo’o Obiang, « fera ce qui lui revient, et pleinement », dans un contexte de « pleine confiance entre le ministère de tutelle et la structure temporaire, interface de la CAF, car « il s’agit d’aller vite et bien ».

La mission du COCAN, a rappelé le vice président de la CAF, étant « de gérer toute l’organisation jusqu’à la fin de la CAN 2012, et de donner les informations utiles à la CAF ».

Rendez- vous ayant été pris dans deux mois pour « statuer sur la progression significative des travaux des infrastructures de la CAN 2012 », condition sine qua non pour le maintien de l’organisation de l’événement au Gabon, la délégation de la CAF, accompagnée du président du COCAN Gabon, s’est envolée pour la Guinée équatoriale, deuxième et dernière étape de sa mission d’inspection ».
GN/10
Mis à jour ( Vendredi, 26 Mars 2010 21:33 )

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES