spot_imgspot_img

Ngounié-culture : L’artiste gabonais Van Dollar présente son nouvel album au public de Mouila

L’artiste gabonais, Van Stéphane Moupassi, alias Van Dollar s’est confié à l’AGP samedi à Mouila suite à la présentation de son nouvel album au public intitulé « Juste quelques coup bits » qui comprend 18 titres, rapporte lundi l’AGP.

Invité à l’initiative du Club Francophonie Arthur Rimbaud (CFAR) du collège Val Marie de Mouila, l’artiste musicien Van Dollar est venu présenter son nouvel album à la jeunesse de cette capitale provinciale de la Ngounié dont le contenu sert d’interpellation par rapport aux méfaits de la société et d’invite à la lucidité.

Cet album est un mélange de genres musicaux, notamment le Rap, RNB, Raga, soul et le titre phare de cet album est le titre même de celui-ci, « Juste quelques coups bits ». 32 ans déjà révolus, Van Dollar est issu d’une famille chrétienne. Il commence à écrire ses premières chansons à l’âge de 11 ans et grandit avec cette passion. Mais il ne laisse pas ses études au détriment de la musique. Au contraire, après avoir réussi à son examen de baccalauréat, il s’envole pour Bruxelles en Belgique, croise un aîné ancré dans la zen music, Aine Gée, Gabonais aussi puis tous les deux créent le groupe dénommé ’’DoreVanGene’’, font un album intitulé ’’Je viens de là-bas’’ produit par la maison Ergosum.

Finalement l’élan de la musique est lancé et Van Stéphane Moupassi ne s’en passe plus, jumelant également le sport et la musique. A Bruxelles, son compatriote et lui participent à plusieurs mixages en salle, avec un ancien complice H-Kim tout comme avec étudiant ivoirien dans la métropole, A-K-A Louvhay.

Dans le pays du roi Baudouin, ils réalisent plusieurs apparitions scéniques et slow cases dans la capitale belge et ses environs. Après avoir passé deux ans à Lille au nord de la France, il rentre au bercail à Libreville (Gabon) et monte son groupe au label « Black style records ».

Il ne dort pas sur ses lauriers, mais cherche à produire du neuf. Dans cette optique, il réalise un single avec le rappeur gabonais Black Dibal dont le titre accrocheur est ’’Celui qu’il faut’’, qui ne laisse pas le public Librevillois indifférent, même au Centre culturel français (CCF) où il avait déjà presté.

A l’endroit des jeunes de Mouila, ’’je leur demander d’éviter d’être alcoolique, fumeurs, mais d’avoir de l’espérance, car chaque être a le droit de réussir dans sa vie. Je les encourage à se regrouper en association comme ceux de la francophonie, pour ne pas suivre le chemin de la débauche’’, a conclu Van Stéphane Moupassi qui, après la présentation de ses 18 titres, fera le play back en soirée au « Théâtre le Bantu » de Mouila.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES