spot_imgspot_img

Gabon : Plysorol placé en redressement judiciaire

Le géant français du contreplaqué a finalement été placé en redressement judiciaire ce 9 avril par le tribunal de commerce de Lisieux, ce qui devrait permettre d’assurer les salaires des employés qui n’ont pas été versés depuis mars dernier. Cette décision qui ouvre la porte aux repreneurs devrait également soulager les filiales gabonaises du groupe, POGAB et LEROY Gabon, qui accusent le coup à Libreville avec les démêlés judiciaire du repreneur chinois Guohua Zhang avec la justice locale.
Les 450 employés de Plysorol en France peuvent souffler. Le placement en redressement judiciaire a été prononcé ce 9 avril à 13H00 par le tribunal de commerce de Lisieux, après les plaintes déposées par le comité central d’entreprise (CCE) contre le repreneur chinois pour délit de banqueroute, arriérés de paiement des cotisations sociales et violation des clauses de cession de la société.

Aux abois depuis la fin du mois de mars face au non versement des salaires, les employés du géant français du contreplaqué peuvent enfin compter sur la garantie des salaires assurée par le plan de redressement judiciaire. Le tribunal de commerce a par ailleurs indiqué que l’entreprise, qui accuse un trou de 11 millions d’euros, se trouvait en cessation de paiement depuis le 30 septembre 2009.

L’audience du 26 mai prochain devrait permettre aux repreneurs potentiels du groupe, notamment le libanais John Bitar et deux cadres de la société, de présenter leurs projets de reprise. En attendant, deux administrateurs judiciaires ont été nommés pour diriger l’entreprise ces deux prochains mois. S’il a été autorisé à rester dans les locaux du siège social à Lisieux, le directeur chinois, François Wu, n’est désormais plus aux commandes des usines françaises.

Depuis la reprise du groupe en avril 2009, la direction chinoise a accumulé des dettes colossales, pour près de 10 millions d’euros, d’arriérés de cotisations sociales, de factures impayés aux fournisseurs, etc. Les employés affirment également qu’ils seraient en possession de documents prouvant que la direction du groupe tente de faire passer les droits d’exploitation des concessions forestières du groupe au Gabon à une autre filiale du repreneur chinois.

Une nouvelle cession du groupe français avec un plan de redressement pourrait remettre la société à flot et relancer les activités. Ce qui permettrait par ailleurs aux filiales gabonaises du groupe, POGAB et LEROY Gabon, de percevoir une issue au tunnel dans lequel ils sont plongés depuis les démêlés du repreneur chinois, Guohua Zhang, avec la justice locale et l’interdiction d’exportation des grumes décrétées par le gouvernement gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES