spot_imgspot_img

Gabon : L’insomnie des PME du tourisme

Mener une réflexion sur l’intérêt d’une coordination des opérateurs privés du Gabon pour élever le niveau de l’offre, c’est l’objet de la rencontre tenue le 29 juillet à Libreville entre les opérateurs privés gabonais du tourisme et de l’écotourisme.

Les opérateurs gabonais du tourisme et de l’écotourisme étaient en conclave le 29 juillet à Libreville pour trouver la réponse à une lancinante interrogation : comment booster ce secteur à forte croissance dans un pays gâté par la nature ? Il s’agissait pour les participants de réfléchir sur la nécessité d’une coordination des opérateurs privés pour améliorer l’offre du tourisme et de l’écotourisme, très en deçà par rapport aux énormes potentialités qu’offre le pays.

Comparant l’état des lieux de l’économie touristique et écotouristique à l’international à celui du Gabon, les opérateurs ont notamment rappelé les indices de croissance de l’économie du tourisme dans le monde (+4% par an) et de l’écotourisme en particulier (+14%). Un marché attractif qui nécessité de créer des produits originaux et fiables, une diversité des modes de vente avec une forte prégnance de l’outil Internet, pour permettre au pays de gagner des parts de marché, au regard de son riche patrimoine.

Il était donc question de bâtir une véritable réflexion sur la problématique du développement du tourisme, un secteur encore peu développé mais bénéficiant d’une grande marge de progression.

Sur la coordination des opérateurs privés du tourisme, les PME envisagent de se regrouper selon un statut associatif à but non lucratif de type : loi 1901, où seraient réunis tous les métiers du tourisme pour répondre à la vision de développement inscrite dans les statuts. L’adhésion sera payante et les fonds pourraient permettre de mener des actions bénéficiant à tous les membres.

Au terme de cette réunion, les participants ont relevé la nécessaire de lister les établissements liés au tourisme et d’envisager de solliciter les établissements susceptibles d’adhérer à l’association. Une réunion est prévue le 4 août prochain pour travailler sur la structuration de cette association et l’appel à participation.

Ces quelques bonnes intentions ne suffiront pas à booster ce secteur sans une réelle volonté politique et un meilleur encadrement du secteur. La mésaventure du principal opérateur touristique du Parc national de Loango, Africa’s Eden, qui a annoncé la fin de ses activités d’écotourisme dans le parc dès le 1er septembre 2010, pour un désaccord avec l’Aviation civile du Gabon (ANAC) sur le transport des touristes de Libreville à Loango est là pour rappeler la dure réalité du terrain.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES