spot_imgspot_img

Gabon : L’opposition remobilise son «union sacrée»

La Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA) regroupée autour de six formations politiques (CDJ, FAR, MORENA, MORENA UNIONISTE, PGP et UN), est revenue sur la rencontre entre Ali Bongo et Pierre Mamboundou. Dans sa déclaration du 9 octobre, lue par le président du FAR, Léon Mbou Yembi, la CPPA a réaffirmé son unité pour poursuivre l’achèvement de l’édifice démocratique.

La Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance a fait une déclaration ce 9 octobre à Libreville sur la rencontre du 27 septembre à Paris entre Ali Bongo et Pierre Mamboundou, notamment sur l’exploitation de cette audience par les médias et les acteurs politiques.

Selon la coalition de l’opposition, si cette rencontre «a soulevé, et continue de soulever de nombreuses interrogations quant à sa portée politique ainsi que la suite qu’entendent lui donner les autres formations politiques de l’opposition Gabonaise», certains n’ont pas hésité à suggérer un rapprochement entre l’Union du peuple gabonais (UPG) et la majorité présidentielle.

Pour ce regroupement politique, «l’empressement et le zèle avec lesquels certains médias aux ordres ont exploité cette rencontre, confirment bien que pour Ali Bongo Ondimba le réel objectif de cette rencontre était de tenter une nouvelle fois de légitimer son pouvoir qui essaie en vain de s’imposer à la volonté du peuple Gabonais».

Selon ce dernier, il serait «urgent d’engager, de manière responsable, des réformes en vue du renforcement de la démocratie et de l’État de droit, gage de stabilité et de paix durable». Il s’agit notamment des réformes susceptibles d’asseoir la transparence électorale : la mise à plat du fichier électoral, l’introduction de la Biométrie dans le fichier électoral, la révision du Code électoral, la réforme de la Commission Électorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), le recentrage des compétences de la Cour Constitutionnelle en matière électorale, le retour au scrutin uninominal à deux tours et l’accès de l’opposition aux médias publics.

Enfin la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance a indiqué qu’elle «entend mobiliser toutes les énergies afin que le vote des Gabonais soit respecté et l’emporte sur toute autre considération lors des prochains scrutins, les partis politiques puissent librement s’exprimer et se réunir conformément à la loi et que les médias puissent jouir de leur pleine liberté d’expression et de diffusion».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES