spot_imgspot_img

Politique / Des blocus reportent à jeudi la levée de l’immunité parlementaire d’André Mba Obame

La séance à l’Assemblée nationale qui devrait permettre, ce mercredi, aux députés de voter pour ou contre la levée de l’immunité parlementaire du député André Mba Obame, après sa prestation de serment en tant que président de la République le 25 janvier 2011, a été reportée à jeudi, après de multiples blocus.

Après la plénière des présidents des groupes parlementaires dans la matinée en vue d’organiser l’Assemblée générale de l’après midi, les députés n’ont pas pu décider du sort de leur collègue André Mba Obame, ancien ministre et ancien cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Parmi la centaine de militants acquis à la cause du Secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout), quelques dizaines se sont détachés pour bloquer son véhicule et l’empêcher d’entrer dans le palais de l’Assemblé nationale. Ils voulaient en effet l’accompagner à l’hémicycle.

Dans ces conditions où les gendarmes et les militants se regardaient désormais déjà en chien de faïence, une médiation s’est directement engagée pour trouver une solution à ce qui pouvait encore reculer de quelques jours l’apogée d’un des épisodes de ce feuilleton.

Pour le président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba Ndama consulté, seul une vingtaine de personnes pouvaient accompagner André Mba Obame au palais Léon Mba. Or, pour tous le groupe, il n’en était pas question et c’était tout le monde ou personne du tout.

A l’intérieur du palais, l’un des présidents des groupes parlementaires de l’opposition a fini par interroger sur la présence massive des gendarmes. Et le président Guy Ndouba de répondre en indiquant que si « vous n’avez rien à vous reprocher, vous ne devez avoir peur de rien ». Car cette force ne faisait que son travail de maintien de l’ordre et de sécurité.

Malgré les va et vient de certains politiques et députés de l’hémicycle au portail et du portail à l’hémicycle, le résultat des négociations a, à tout point de vue, abouti sur un échec.

La séance a donc été reportée à demain, jeudi 5 mai 2011 avec l’espoir que les choses rentreraient dans l’ordre.

Rappelons que l’immunité d’André Mba Obame, le député de Medouneu, dans la province du Woleu-Ntem, au nord du Gabon pourrait être levée après sa prestation de serment comme président de la République, le 25 janvier 2011.

La procédure avait été engagée par Nestor Mbou, procureur général près la Cour d’appel judiciaire de Libreville. Il avait adressé une correspondance dans ce sens au ministre de la Justice Garde des Sceaux, le 3 mars dernier. André Mba Obame a quant à lui été entendu le 13 avril dernier par une commission ad hoc composée des députés du parti au pouvoir.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,858FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES