spot_imgspot_img

Ali Bongo Ondimba au 21ème Forum économique mondial en Afrique du Sud présente la vision du Gabon

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba qui prend une part active au 21è sommet économique mondial sur l’Afrique, ouvert le 4 mai 2011 à Cap Town en Afrique du Sud, a défendu la position du Gabon et par ricochet, celle de l’Afrique centrale sur les changements climatiques et dont il est d’ailleurs le porte-parole, rapporte le site du gouvernement gabonais.

A ce sujet, Ali Bongo Ondimba a appelé le continent à s’unir s’il veut se faire entendre dans le concert des nations sur les problèmes de changements climatiques qui menacent durement les continents pauvres, dont l’Afrique. Il s’agissait pour le N°1 gabonais qui était soutenu dans sa démarche par son homologue Sud Africain Jacob Zuma et du premier Ministre Kenyan Raila Odinga, de remettre sur la table des discussions, le problème du climat et de ses implications sur le développement des pays du continent.

L’engagement du président de la République sur les questions liées au climat augure des débats houleux lors de la prochaine conférence mondiale sur le climat qui doit se tenir à Durban, en Afrique du Sud à la fin de l’année en cours.

Il faut pour cela, selon le chef de l’Etat, afficher une position commune qui pourrait faire fléchir les grandes puissances et les amener à respecter leurs engagements. Notamment en ce qui concerne la réduction du gaz à effet de serre, mais aussi à financer sérieusement les efforts des pays en voie de développement dans le combat mené face à l’avancée des changements climatiques et ce, en dépit des promesses pas toujours tenues.

En vue de la tenue en terre africaine de la prochaine conférence sur le climat, Ali Bongo Ondimba a indiqué que le continent ne devrait en aucun cas rater cette occasion de montrer de quoi elle était capable, « L’Afrique n’a pas droit d’échouer chez elle sur une question aussi cruciale pour son avenir que celle des changements climatiques ».

Pour lui, la volonté de faire bloc émanera de celle pour chaque pays du continent, à se donner la ferme volonté d’avancer pour le groupe. Une seule voie ne pouvant pas tenir tête aux grandes puissances, Ali Bongo Ondimba a appelé à jouer en groupe afin de maximiser les chances d’adoption lors de la conférence de décembre prochain à Durban. C’est donc conscient de la faiblesse de l’approche individuelle que le Président de la République fonde son espoir sur l’unité qui avait en son temps, donné des résultats prometteurs à Nagoya où les Africains, après la rencontre de Libreville, avaient adopté une position commune sur la biodiversité, laquelle avait été défendue par lui au nom du continent tout entier.

En marge de ces échanges, le chef de l’Etat a devisé avec plusieurs opérateurs économiques présents en Afrique du Sud et intéressés par l’environnement des affaires au Gabon.

Source : www.gouvernement.ga

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,856FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES