spot_imgspot_img

Le ministre de l’Energie sur le chantier de construction du barrage hydroélectrique du Grand Poubara

Le ministre gabonais de l’Energie et des ressources hydrauliques, Régis Immongault, accompagné de l’ambassadeur de Chine au Gabon, Li Fushun, a visité vendredi dernier, les travaux de construction du barrage hydroélectrique du Grand Poubara dans le sud-est Gabon, a constaté l’AGP.

‘’Je suis satisfait et impressionné par l’état d’avancement des travaux. Il est clair que l’entreprise Sinohydro avance conformément au calendrier qui avait été arrêté avec les autorités gabonaises. Les travaux seront achevés dès fin décembre 2012 et la première énergie livrée au complexe sidérurgique et métallurgique de Moanda en janvier 2013’’, a déclaré le ministre Immongault.

Sur le terrain, les ouvriers sont à pied d’œuvre. Dans deux mois, ils devraient faire la jonction entre les deux bouts de l’aqueduc de 3,4 Km par lequel les eaux seront déviées en direction de l’usine de production d’électricité. A ce niveau là aussi, les travaux sont largement avancés.

Sur le lit asséché du fleuve Ogooué, une excavation béante de près de 30 mètres de profondeur abrite une plate forme en béton armé sur laquelle un gigantesque barrage sera élevé jusqu’à la hauteur d’un autre ouvrage qui surplombe les lieux.

Toutes les huit heures, jour et nuit, des équipes se suppléent sur ce vaste chantier afin réaliser cet important ouvrage décisif dans le renforcement des capacités économiques du Gabon, notamment dans le fonctionnement du complexe de silico-manganèse et de manganèse métal en construction à Moanda, cité ou extrait le minerai de manganèse.

L’ambassadeur chinois, Li Fushun, omniprésente sur tous les chantiers où ses compatriotes défendent l’honneur du ’’Dragon’’ s’est voulu rassurante.

‘’Pour un projet d’une telle envergure, les problèmes ne devraient pas manquer et c’est normal. La partie chinoise a assuré le ministre de la livraison de l’ouvrage dans les délais. C’est pour cela que nous sommes ici et nous y travaillons’’, a-t-elle indiqué.

Le barrage du Grand Poubara sera un ouvrage de type mixte de 37 mètres de haut avec un réservoir d’une surface totale de 46 Km2. Dans sa première phase, le barrage produira 160 mégawatts au moyen de quatre turbines de 40 mégawatts chacune puis 280 MW dans sa deuxième phase.

Mais il semble que cette puissance demeure insuffisante pour tous les besoins exprimés par les différentes entreprises qui s’installent dans la province. Le démarrage dans quelques mois de l’exploitation de manganèse à Onkoua (35 Km au Sud-est de Franceville) constituera un casse-tête à résoudre, sans compter l’exploitation d’or de Bakoudou, près de Bakoumba.

Deux lignes de transmission seront construites pour distribuer l’énergie. Une de 62 Km ira sur Moanda (Ouest de Poubara) et une autre de 45 Km sur Franceville (Est).

Débuté en 2008, ce projet qui emploie près d’un millier de personnes dont 700 nationaux, coûtera la bagatelle somme de 200 milliards de FCFA.

Les travaux de construction ont été confiés à la société Sinohydro Corporation Limited. Le contrôle de l’exécution est réalisé par le bureau d’étude Gauff GMBH & CO. Engeneering KG. Geoassistance en assure le suivi et l’assistance géotechnique.

Grand Poubara est le 3ème barrage construit sur le Fleuve Ogooué, non loin de Franceville dans la région du Haut-Ogooué.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES