spot_imgspot_img

Le gouvernement gabonais prolonge de trois mois le délai de réexamen du statut des réfugiés congolais

Le gouvernement gabonais a décidé de prolonger de trois mois le délai de réexamen du statut des réfugiés congolais établis au Gabon, selon un communiqué rendu public jeudi à Libreville par le ministère gabonais des Affaires étrangères.

Le communiqué dont copie est parvenue à l’AGP précise que le processus bénéficie d’une nouvelle période de trois mois non renouvelable allant du 1er au 31 juillet 2011.

Au terme de ce délai, toutes les personnes concernées, qui n’auront opté ni pour le retour volontaire ni pour la transformation de leur statut en celui de migrant, seront considérées comme étant en situation irrégulière au Gabon, ajoute le communiqué.

Tout au long de la période réexamen qui s’étend jusqu’au 31 juillet prochain, il est demandé aux forces de sécurité, aux services de l’immigration et à tous les détenteurs de l’autorité de l’Etat de considérer les documents délivrés aux réfugiés et demandeurs d’asile congolais en cours de validité ou pas, comme conférant le statut de réfugié ou de demandeur d’asile, poursuit le texte.

La décision des autorités gabonaises est conforme aux résolutions de la 8ème et de la 9ème commission tripartite Gabon-Congo-Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), souligne le communiqué.

Les opérations de réexamen du statut des réfugiés congolais en cours font suite à une intense campagne d’information et de sensibilisation en direction des autorités déconcentrées de l’Etat, des collectivités locales, des forces de police, de la gendarmerie et des services de l’immigration, sur l’exigence de respecter les droits et la dignité des réfugiés et demandeurs d’asile tout au long de la période réexamen du statut.

Un premier délai concernant le réexamen du statut des réfugiés congolais a couru du 1er février au 30 avril dernier.

En dépit des nombreux accords portant sur le rapatriement volontaire des réfugiés congolais installés au Gabon, la majorité d’entre eux refusent de se plier à cette décision et souhaitent plutôt que le HCR leur trouve un pays d’accueil autre le Gabon.

Arrivés en masse au lendemain de trois guerres civiles qu’a connues leur pays (1997, 1998 et 2001), les ressortissants du Congo Brazzaville, estimés au départ à 14.000, tournent actuellement autour de 9.000 personnes.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES