spot_imgspot_img

L’heure est à la réunification et à la reconstruction du PGP, selon le responsable du parti dans l’Ogooué-Maritime

Une délégation du Parti gabonais du progrès (PGP-opposition), conduite par son responsable provincial Paul Moukétou, a effectué samedi dernier un pèlerinage à Omboué, une commune du département d’Etimboué, dans la province de l’Ogooué-Maritime (ouest), où sont inhumées deux figures emblématiques du parti, Pierre Louis Agondjo Okawé et Joseph Rendjambé.

‘’L’heure est à la réunification et à la reconstruction du PGP’’, a déclaré M. Moukétou, s’adressant aux militants du parti rassemblés pour la circonstance.

Face aux militants et sympathisants d’Omboué, le responsable provincial a relevé les difficultés que traverse le PGP depuis 1998, surtout depuis la disparition de son premier président Pierre Louis Agondjo Okawé.

Depuis six ans, le parti est plongé dans une profonde léthargie en raison de sa scission en deux factions distinctes.

‘’Il s’agit aujourd’hui, pour les progressistes soucieux de la renaissance du parti, de s’accorder sur la nécessité de refaire un PGP un et indivisible tel que l’ont voulu ses pères fondateurs’’, a déclaré M. Moukétou, ajoutant : ‘’Il n’y aura donc jamais deux PGP’’.

Le responsable provincial en a profité pour lever l’équivoque née d’une idée longtemps répandue selon laquelle le PGP aurait changé de nom pour se muer en une autre formation politique. ‘’Il n’en est rien’’, a-t-il martelé.

‘’Certains de nos anciens compagnons ont estimé, pour des raisons qui leurs sont propres, qu’ils n’étaient pas obligés de continuer à faire la politique au sein du PGP et ont décidé d’aller créer leur propre parti ; mais le PGP vit et continuera à vivre avec tous ceux qui voudront participer à sa renaissance’’, a-t-il expliqué.

Effectué à la veille de la commémoration du 21ème anniversaire de la mort de Joseph Rendjambé, le 23 mai 1990, le pélérinage d’Omboué devrait marquer un nouveau départ pour le parti, ont expliqué des membres de la délégation qui est allée déposer deux gerbes de fleurs sur les tombes de Me Pierre Louis Agondjo Okawé et Joseph Réndjambé, respectivement premier président et premier secrétaire général du parti, décédés en 2005 et en 1990.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES