spot_imgspot_img

Gabon : La présence des chefs d’Etat requise au sommet de la CEEAC

Pourquoi le sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) a-t-il déjà été reporté deux fois ? C’est l’une des préoccupations abordées, le 23 juin à Libreville, entre le secrétaire général de la CEEAC, Louis Sylvain Goma, et le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba.

Le secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Louis Sylvain Goma, a été reçu le 23 juin à Libreville par le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba. «Cette séance de travail a été pour moi l’occasion de débattre de la situation de la CEEAC et de parler de son fonctionnement», a indiqué l’hôte du chef du gouvernement gabonais.

En effet, les deux hommes ont longuement échangé sur les reports du XVe sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, initialement prévu les 28 février, puis reporté au 15 juin derniers. «L’importance des sujets à débattre exige la présence suffisante des chefs d’Etat de la zone (…) vu les décisions à prendre, afin d’aller vers des avancées plus importantes», a expliqué Louis Sylvain Goma.

Au titre du désenclavement de la CEEAC, Louis Sylvain Goma a indiqué que «la CEEAC a signé avec un certain nombre d’entreprises des arrangements qui permettent le début des études du projet route-rail, ainsi que des études de la partie ferroviaire entre Kinshasa et Illobouè. Dans le même temps, les travaux de connexion de la zone Ouesso-Sangmélima s’exécutent aussi. Il s’agit d’une opération gigantesque vu que le pont-rail s’étalera sur le corridor qui mène de Tripoli vers Windhoek, dans le cadre de l’unification du continent noir».

Créée en 1981, la CEEAC regroupe l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, Sao Tomé et le Tchad.

Publié le 24-06-2011 Source : Gabon Matin Auteur : Gaboneco

Exprimez-vous!

  1. Par ailleurs, le général Louis Sylvain Goma doit comprendre qu’il devient également carriériste à la CEEAC. Il est ingénieur sans une dose d’économie, bien qu’il ait été plusieurs fois premier ministre avec la complicité de son ami sassou. Aussi, le projet route-rail, n’est que chimérique.
    Enfin, on verra!

  2. Il n’y a rien à dire. Sinon, tous attendent que la banque mondiale vienne les appuyer.
    C’est tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES