spot_imgspot_img

150 défenses d’éléphants et 200 fusils de chasse saisis par le tribunal d’Oyem

Une équipe de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a pris officiellement possession, vendredi dernier, de quelque 150 défenses d’éléphants et 200 fusils de chasse conservés dans un entrepôt du tribunal de première instance d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon.

L’ivoire et les fusils de chasse ont été saisis sur des braconniers par les services provinciaux des forces de sécurité, du Fonds mondial pour la nature (WWF) et des eaux et forêts du Woleu-Ntem.

Le stock va alimenter la base des données que l’ANPN veut mettre en place sur les défenses en ivoire et les fusils de chasse saisis dans le réseau des aires protégées.

Le conservateur du parc national de Minkébé, Hervé Ndong Allogho, et son adjoint Honoré Nguele-Nguele, ainsi que le greffier en chef du tribunal d’Oyem, responsable des saisies, Adrienne Nkili, ont assisté à l’inventaire des saisies qui s’est déroulé au tribunal d’Oyem du 28 au 30 juin dernier.

M. Sylvain Mbadou, le chargé d’études à la direction technique de l’ANPN, qui conduisait la délégation, a demandé au ministère de la justice d’agrandir le magasin du tribunal d’Oyem qui est devenu par trop étroit au regard de l’étendue de la province.

Les responsables du tribunal ont apprécié l’initiative du gouvernement qui a servi à libérer leur magasin devenu trop exigu.

Ils ont par ailleurs fait savoir que toutes les armes saisies ne sont pas forcément des saisies fermes. Certaines devant être restituées à leurs propriétaires après une procédure légale.

Le braconnage et le trafic d’ivoire ont pris des proportions alarmantes dans les 13 parcs nationaux crées au Gabon en 2002, dans le cadre de la protection de l’environnement et de la sauvegarde des écosystèmes.

Début juin, les forces de sécurité ont été envoyées sur le site de Minkébé, une aire protégée dans le nord-est du Gabon, pour y déloger quelque 5100 individus, dont 4700 immigrés clandestins en provenance de 14 pays africains, qui y pratiquaient un braconnage à grande échelle en même temps qu’une exploitation illégale de pierres précieuses, le trafic de drogue et la prostitution.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,858FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES