spot_imgspot_img

Gabon: perturbations et colère après la suspension de six compagnies aériennes

La suspension de six des huit compagnies aériennes annoncée mercredi soir par le ministère des Transports a provoqué des perturbations dans le ciel gabonais et la colère des compagnies, a constaté un journaliste de l’AFP.

Trouver des places disponibles, notamment, pour Port-Gentil, la capitale pétrolière est devenu problématique.

A l’aéroport de Libreville, une importante queue s’était formée devant Allegiance, un des deux compagnies à avoir échappé à la suspension.

On n’a pas le choix, affirme Ossinga Simplice, ce qui est dommage, c’est qu’on ne sait pas si les compagnies sont suspendues pour des impayés de redevances ou parce que ce sont des vieux coucous dangereux.

C’est pénible. On a du mal à trouver des places et les prix ont déjà augmenté, souligne Gervais Owono.

A Port-Gentil, il est aussi plus difficile que d’habitude de trouver des places et les rotations de personnel des compagnies pétrolières sont perturbées, de source aéroportuaire. Il est également difficile de trouver des places sur les bateaux reliant Port-Gentil à la capitale, la demande ayant augmenté avec la suppression de nombreux vols.

A Libreville, le directeur d’une compagnie affirme sous couvert de l’anonymat qu’il s’agit d’un règlement de compte politique dont sont victimes les compagnies. Nous avons un retard administratif et on nous suspend, assure-t-il, Le ministère prend la place de l’Anac (Agence nationale de l’aviation civile).

Un autre transporteur, également sous couvert de l’anonymat, promet que ses trois avions sont en parfait état mais qu’il y a un retard à l’enregistrement de deux d’entre eux. Nous transportons beaucoup les pétroliers. Cette suspension génère des pertes, sans que je puisse vous donner des chiffres, pour nous ou nos clients.

Un troisième transporteur, également sous convert de l’anonymat, estime que le ministère a pris des mesures dans la panique (…) On se veut maintenant plus royaliste que le roi alors que le Gabon est sur la liste noire.

Le ministère des Transports a pris cette décision de suspendre six des huit compagnies aériennes après leur avoir fait subir un audit inopiné après le crash sans victimes mortelles d’un avion cargo Antonov le 6 juin 2011.

Seules les compagnies Allegiance et Afrijet sont autorisées à voler alors que Gabon Airlines, qui effectuait jusqu’à récemment des vols sur la France, 2AG, Sky services, Afric Aviation et La Nationale ainsi qu’une sixième compagnie dont le nom n’a pas été dévoilé sont suspendues, a appris l’AFP auprès des compagnies.

Plusieurs compagnies espéraient pouvoir reprendre leur service jeudi soir.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,851FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES