spot_imgspot_img

Une Convention de 1,5 millions d’euros pour le financement du Bureau Industrie Bois au Gabon

Lors du passage à Libreville – 17 juillet- du premier ministre français François Fillons plusieurs conventions ont été signées parmi lesquelles celle relative à la Conversion de Dettes pour le Développement Durable des Ecosystèmes Forestiers du Gabon d’un montant de 1,5 million d’euros destinée au financement du Bureau Industrie Bois (BIB).

Selon le communiqué des services de presse de l’Ambassade de France à Libreville parvenu ce mardi à GABONEWS, la Convention de financement d’un montant de 1,5 million d’euros pour la mise en place d’un bureau d’accompagnement à l’industrialisation de la filière bois a été signée par Magloire Ngambia, Ministre de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, Pierre Lelloche, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre français de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et Dov Zerah, Directeur Général de l’Agence Française de Développement (AFD).

« Premier employeur privé au Gabon, le secteur forestier est considéré comme une des voies de génération de revenus pérennes pour le pays et de diversification de l’économie. En vue de renforcer la filière, le Bureau Industrie Bois (BIB) aura pour objet d’accompagner les entreprises forestières dans leurs stratégies de développement industriel. L’accompagnement proposé par le BIB consistera notamment en un appui technique à l’optimisation des unités de transformation, la formation des opérateurs forestiers, ou encore l’appui au montage de dossiers de financement ».

« Le BIB assurera ainsi une plus grande professionnalisation des acteurs et donc, à terme, une meilleure gestion des ressources naturelles. Il s’intègrera dans la structure actuelle du Projet d’Aménagement des Petits Permis Forestiers Gabonais (PAPPFG) pour en faire le « bras armé » de l’administration des Eaux et Forêts en matière d’accompagnement des opérateurs privés, vers la gestion durable des ressources forestières et le développement d’une filière bois industrielle créatrice d’emplois ».

Rappelons qu’il y a un an que le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba avait interdit l’exportation des grumes afin d’encourager une transformation sur place. Une initiative qui devrait renforcer l’offre d’emploi au niveau national et participer à la réalisation du Gabon industriel.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,852FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES