spot_imgspot_img

Gabon : Ben Moubamba répudie l’Union nationale

A deux jours de la célébration du 51e anniversaire de l’indépendance du Gabon, Bruno Ben Moubamba, vice-président de l’ex-Union nationale (UN, opposition), s’est confié au site Internet « infosgabon.com ». Revenant notamment sur la dissolution du parti de Zacharie Myboto, il a annoncé sa désolidarisation avec cette formation politique et, assurant reprendre sa liberté, a fait part de son retrait «de la compétition politique entre André Mba Obame et Ali Bongo Ondimba».

Bruno Ben Moubamba et l’Union nationale (UN), parti de l’opposition aujourd’hui dissout, c’est de l’histoire ancienne. L’ancien vice-président de cette formation politique l’a fait savoir au cours d’une interview accordée le 15 août dernier au média en ligne « infosgabon.com ». «Je choisis de m’extraire officiellement de la compétition politique entre André Mba Obame et Ali Bongo Ondimba parce que je ne suis pas dans leurs problèmes mais je ne trahirai jamais les espoirs du peuple Gabonais et les idéaux qui m’ont paru être portés par l’UN», a affirmé Ben Moubamba.

«Nous avons créé l’Union nationale en février 2010 mais peut-être que je n’ai pas bien perçu l’objectif de l’UN : était-ce de créer un parti politique capable de dépasser la mauvaise concurrence entre nos provinces qui fait du mal au Gabon et pour que le parti au pouvoir depuis 1968 ait enfin une vraie force en face ? Ou était-ce pour aller soutenir André Mba Obame, l’un des grands candidats du scrutin de 2009, dans son bras de fer avec son frère Ali Bongo, pour le fauteuil présidentiel ? Je n’avais jamais été membre d’un parti mais je ne suis pas allé dans l’UN pour tout accepter», s’est interrogé le dissident de l’UN.

L’ancien candidat à la présidentielle anticipée de 2009 ajoute : «le parti UN a été interdit au Gabon ? Qu’à cela ne tienne, je respecterai la loi de mon pays même si je trouve que c’est très dangereux, ce qui a été fait ! Mais bon, je prends acte de la dissolution de l’Union nationale sans renoncer à mes convictions. Je resterai fidèle aux grands idéaux pour lesquels j’ai co-fondé ce parti, mais je veux être clair avec tous les Gabonais : à partir de maintenant, j’ai repris toute ma liberté, tout en respectant l’ensemble des personnes qui ont porté notre formation politique désormais interdite».

Revenant sur les la dissolution de parti de Zacharie Myboto en janvier dernier, le gréviste de la faim de 2009 estime que «l’explosion en vol de l’Union nationale est venue du fait que certains, comme moi-même, n’avons pas été informés des stratégies de certains chefs de l’UN, que celles-ci soient fondées ou malheureusement erronées. Peut-être à cause de l’éloignement. Pour finir et croyez moi, l’UN n’a pas souffert d’une querelle d’egos comme vous semblez le penser. Il y a eu d’une part quelques erreurs d’appréciation et stratégiques qui ont été fatales à notre parti, du moins dans sa forme administrative et d’autre part, je n’ai pas pu ou su faire passer mes idées, car ne faisant pas partie du microcosme pour reprendre un terme cher à un ancien Premier ministre gabonais, Jean-François Ntoutoume Emane».

La décision de Ben Moubamba de sortir du cercle de l’Union nationale intervient quelques semaines après une sortie très remarquée sur Facebook, lors de laquelle il avait fustigé que le parti «était devenu une sorte de secte à la gloire d’un homme [André Mba Obame, NDLR]».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES