spot_imgspot_img

Dans l’optique de la CAN 2012, les chauffeurs de taxis de Libreville s’organisent (REPORTAGE)

A moins de cinq mois de l’organisation commune de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2012 par la Guinée Equatoriale et le Gabon, les chauffeurs de taxis de Libreville entendent y prendre une part active à travers l’amélioration de l’offre du transport urbain.
« D’ici décembre, je range ce taxi, vieux de 12 ans, pour mettre en circulation un autre, neuf et climatisé », confie Arthur Bell, camerounais, surpris lors de sa pause dans une cafétéria, au centre-ville.

QUALITE DU SERVICE

A l’instar de plusieurs de ses collègues, il mise sur la qualité du service durant la CAN.

« Il n’est pas question pour moi de me rendre au stade dans un véhicule non climatisé. Même si je n’étais pas chauffeur de taxi. La CAN est un évènement exceptionnel qui nécessite des moyens exceptionnels », appuie Arthur.

Abdoulaye Palenfo enchaine: « Vous verrez, dans quelques semaines, de beaux taxis, dotés d’air conditionnée, feront leur apparition dans la capitale gabonaise ».

Au quartier dit Derrière l’hôpital (3ème arrondissement), plus d’une vingtaine de transporteurs se sont regroupés, apprend-on, pour acheter de nouveaux véhicules dans la perspective de la Coupe d’Afrique des Nations.

Deux options s’offraient à eux.

Ils ont choisi la première: passer commande à l’étranger où les voitures, de préférence, de marque japonaise, à usage de taxi, coûtent relativement moins chers.

« Avec un million de francs CFA, vous pouvez avoir une bonne voiture en Belgique, avec des frais de douanes qui s’élèvent à 700.000 F, la visite technique à 80.000 F, prévoir près de 350.000 F pour le numéro de la portière et 30.000 F en ce qui concerne la couleur », énumère Patrice Kodjo, togolais.

La seconde option consiste à se tourner vers un concessionnaire local.

LE BON FILON

L’un d’eux semble avoir trouvé le bon filon.

Basé à Akébé-Ville (3ème Arr.), il propose au client, de préférence taximan, une voiture climatisée en incluant la carte grise et l’assurance pour un montant d’environ 3 (trois) millions de francs CFA.

Et, les carnets de commande ne désemplissent pas. Les remboursements s’effectuent par traites.

Jeannot, jeune gabonais, a pris le risque.

« Je paie mes traites à raison de 50.000 francs CFA par mois. J’aborde la cinquième mensualité. Les affaires marchent, je suis satisfait de cette opération », déclare-t-il.

Preuve. Dans son taxi, un déodorisant laisse échapper une odeur de lavande. Monsieur Jeannot, comme il se fait appeler, propose durant la course un peu de jazz, des kleenex avant de remettre une carte de visite au passager.

« Nous devons changer de mentalités. Le monde entier va observer notre pays, nous devons être à la hauteur de l’organisation. Les chauffeurs de taxi doivent s’impliquer en améliorant la qualité des prestations », argumente-t-il.

Prise de conscience? Sans doute après la sonnette d’alarme tirée par les usagers et surtout la presse.

Témoin, une photo publiée lundi 22 août 2011 par le quotidien ‘’Gabon matin’’, en dernière page, dans sa rubrique ‘’ INSTANTANE’’.

L’illustration présente la portière d’un taxi qui a perdu sa manette d’ouverture remplacée… par une quincaillerie.

VITRINES D’UNE VILLE

D’où le titre : « TAXIS LIBREVILLOIS : DES ANTIQUITES AMBULANTES !!!

Notre confrère (en lettres rouges, s’il vous plait) écrit : « A quatre mois et demi de la Coupe d’Afrique des Nations, les taxis qui sont des vitrines d’une ville et partant d’un pays font encore piètre figure avec leurs accessoires faits de brics et de brocs (…) ».

Plus rien ne sera comme avant à l’issue de la CAN, dans le transport urbain, si l’on en croit Arthur B.

« Les autorités devraient saisir cette occasion pour assainir le secteur où déjà un taximan doit savoir lire et écrire le français pour exercer », insiste-t-il.

Alors, qu’allez-vous faire de votre actuel taxi, dans quelques mois ?

Selon lui, après de bons et loyaux services, ce véhicule sera destiné à mon usage personnel à défaut de l’affecter au ‘’ clando’’ (transport suburbain).

Côté VIP, les choses bougent également.

Des prestataires ont importé des voitures de luxe dont deux, inconnues jusque-là, dans les rues de Libreville.

L’une d’elle, où avait pris place le reporter de GABONEWS, est bourré d’électronique et parfaitement insonorisée.

Des particuliers ont également investi le domaine.

Leur destination de prédilection, Dubaï où le marché de l’occasion permet de trouver des produits de qualité, à des prix abordables.

Les véhicules 4X4 font aussi partie de la gamme recherchée.

Plus de 80.000 visiteurs sont attendus à Libreville et Franceville durant la CAN.

Les uns et les autres ont flairé le bon coup.

Des excursions et autres circuits touristiques, dans l’hinterland, font partie de la brochette d’activités que pourraient proposer les gérants d’hôtels. Un déplacement, entre deux matchs, à bord d’un tout – terrain serait un plus.

Certes, comparaison n’est pas raison. En Angola, les autorités avaient procédé à l’achat de voitures neuves pour rafraichir le parc des taxis, durant la CAN 2010.

Une expérience qui pourrait faire école sous d’autres cieux, dans le souci de normaliser et de moderniser le transport urbain, caractérisé par la circulation des cercueils roulants.

En dépit des grincements de dents, l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) du Gabon, peut-on lire sur son site « effectue régulièrement des audits et des inspections pour s’assurer que les compagnies titulaires d’une autorisation d’exploitation se conforment aux prescriptions » et que « plusieurs moyens de rétorsion sont à la disposition de toute autorité de l’aviation civile comme l’ANAC, à l’encontre des transporteurs qui ne respectent pas les règles du jeu ».

NOUVEAUX PARADIGMES

Voilà qui devrait inspirer les responsables du transport urbain et terrestre à l’effet d’amener les opérateurs de ces secteurs à adopter de nouveaux paradigmes.

Il en va de la qualité du service et de la sécurité à garantir aux nombreux clients qui emprunteront les rues et routes nationales … pendant la CAN.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,849FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES