spot_imgspot_img

Gabon : Les leaders de la Conasysed en grève de la faim illimitée

Initialement prévu pour le 26 août dernier, ce n’est que ce 2 septembre que les neuf leaders de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ont lancé leur grève de la faim illimitée du côté de la cathédrale sainte Marie, à Libreville. Les nouveaux grévistes de la faim réclament le rétablissement, avec rappel, des mois de salaires impayés depuis le 25 janvier ainsi que le paiement de leur Prime d’incitation à la fonction enseignante (PIFE).

Les 9 neuf leaders de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), dont les salaires ont été suspendus depuis le 25 janvier dernier pour avoir exigé du gouvernement le respect de ses engagements contenus dans le protocole d’accord signé avec la CONASYSED le 13 janvier 2009, ont entamé une grève de la faim illimité ce 2 septembre 2011 pour exiger le rétablissement avec rappel des mois de salaires impayés y compris la Prime d’incitation à la fonction enseignante (PIFE). Il s’agit notamment de Clémence Akele Ovono, Jules Bibang Obounou, Désiré Alfred Engone, Simon Ndong Edzo, Louis Patrick Mombo, Alain Mouagouadi, Fridolin Mve Messa, Léa Isabelle Ozoumey et Calvin Tomo Tomo.

Selon un communiqué de la Conasysed publié à l’entame de cette grève, «ces leaders n’ont fait que jouer leur rôle de responsables syndicaux. Ils défendaient les revendications légitimes des enseignants tout comme l’ensemble des membres de la Conasysed. Ces enseignants ont été suspendus depuis 9 mois de manière arbitraire et illégale, ce qui a poussé ces neuf leaders à entamer une grève de la faim illimitée pour exiger le rétablissement de leurs salaires, le rappel des mois impayés sans oublier la prime d’incitation à la fonction enseignante.»

«Malgré tous les efforts consentis par la Conasysed, le ministre de l’éducation nationale, animé par la volonté de tuer les syndicats, leurs leaders et de semer la peur dans les rangs des enseignants par des menaces et chantages de tout genre, refuse sans raison valable de revenir sur cette suspension illégale. La Conasysed soutient sans réserve ce mouvement, considéré comme une pierre dans la construction du combat syndical mené par notre organisation et l’ensemble des forces vives de notre pays contre les mesures totalitaires du ministre de l’éducation nationale» poursuit le communiqué.

«Le rétablissement des salaires, le rappel des mois impayés sans oublier la prime d’incitation à la fonction enseignante, de ces leaders syndicaux restent la condition pour la lever de cette grève», rassure un membre du syndicat.

Par ailleurs, la Conasysed a levé le 1er septembre dernier sa grève générale observée depuis le mois d’avril dernier, avec pour principale raison de ne pas sacrifier l’avenir des écoliers. Par conséquent, le syndicat demande à tous les enseignants de reprendre les cours sur toute l’étendue du territoire national pour le compte de cette année scolaire 2011-2012.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,852FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES