spot_imgspot_img

En route pour la deuxième phase des grands chantiers

La deuxième phase des grands travaux, après ceux liés à Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2012, va être lancée dans les jours à venir, a annoncé le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, hier au palais du bord de mer, lors des travaux du Conseil d’orientation de l’Agence nationale des grands travaux (ANGT).

Après le lancement des travaux liés à l’organisation de la coupe d’Afrique des nations (CAN), le Gabon s’apprête à amorcer la réalisation des travaux structurants dans tous les secteurs. Il s’agit des projets initiés par le gouvernement de la République gabonaise dans le cadre de la réalisation du projet de société du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. ‘’Nous allons passer à une nouvelle phase du plan directeur national d’infrastructures, comme composante fondamentale du socle sur lequel s’édifiera la compétitivité du Gabon Emergent et de ses trois piliers’’, a indiqué le président de la République.

Résolument engagé dans une dynamique de construction nationale, Ali Bongo Ondimba, vient par cette annonce, fixer le cap d’une nouvelle destination du Gabon. Ces grands chantiers ouverts dans le pays visent l’accélération du processus d’aménagement global du territoire avec pour principaux fondements, la conception, le suivi, l’exécution et le contrôle de travaux et projets prioritaires. Ce plan national d’infrastructures à multiple volets, a affirmé le chef de l’Etat, va s’intensifier sur l’ensemble du territoire national et va toucher plusieurs secteurs notamment l’éducation, le logement, la santé, l’eau… En ce qui concerne l’éducation, par exemple, un accent sera mis sur les besoins immédiats des universités avec la construction et l’équipement de structures temporaires puis la rénovation des centres d’éducation à travers le pays. Dans le domaine de la santé, il s’agira d’améliorer les établissements du secteur déjà existants, mais aussi de procéder à la construction des bâtiments neufs. Il est particulièrement prévu de renforcer les structures de santé de Lambaréné. L’année 2013, en effet, marque le 100ème anniversaire de l’hôpital Albert Schweitzer. D’où la nécessité de construire dans cette ville de nouvelles infrastructures de santé.

Mais il y a aussi le transport. Dans ce domaine, le gouvernement envisage de mettre en place un système de transports publics pour répondre aux flux de trafic, améliorer le réseau routier afin de relier les villes du Gabon. Il est aussi question de rénover les aéroports dans les grandes villes afin d’accroître le nombre de passagers. Le projet d’Angondjé et le développement des quartiers se poursuivra avec la construction de logements durables pour les différents niveaux de revenu dans les quartiers nouveaux grâce à la mise en application du SmartCode. Des approches similaires seront mises en œuvre dans d’autres domaines pour fournir plus de logements et améliorer la qualité de vie des Gabonais. Cette initiative sera appuyée par des travaux importants à Libreville sur les réseaux de drainage, de collecte et de distribution d’eaux. Les autres projets majeurs comprennent le développement des ports, des bâtiments publics et des installations pour soutenir la croissance des secteurs économiques. Autant de projets qui, une fois mis en œuvre, devraient permettre de rapprocher le Gabon vers l’objectif de pays émergent visé par les plus hautes autorités.

Mais il y a aussi les routes. Dans ce secteur, 215 km sont déjà réalisés sur un programme de 250km, avec un coût de 93 milliards de FCFA. Ces grands travaux structurants seront décentralisés sur l’ensemble du territoire. Sur la durée des dits projets, Ali Bongo Ondimba indique que la valeur totale de chaque projet et le niveau d’investissement de l’Etat ont été identifiés et déterminés sur la période 2012-2016 et cela pour chaque programme. C’est donc près de 144 projets cohérents et intégrés que le gouvernement de la République s’attèle à réaliser pour ainsi répondre aux préoccupations des populations et rendre concrètes les décisions des conseils des ministres décentralisés. Dans cette optique, environ 12000 milliards de Fcfa d’investissement, a indiqué le président de la République, seront mobilisés et injectés dans les 5 prochaines années pour un véritable engagement dans l’Emergence du Gabon. Ali Bongo Ondimba a réitéré son engagement à veiller avec détermination à la mise en œuvre effective de cet ambitieux programme.

Aimé Sancère Nzengui

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES